publicité

Tilly-Sabco: une avance remboursable de 4 millions d'euros

L'Etat, le Conseil régional de Bretagne et la Chambre de commerce et d'industrie de Morlaix ont octroyé une avance de 4 millions d'euros remboursables à l'abattoir de volaille Tilly-Sabco, installé à Guerlesquin (Finistère), ont annoncé mercredi l'Etat et la région.

  • Krystel Veillard avec l'AFP
  • Publié le , mis à jour le
© AFP

© AFP

L'abattoir de volailles de Guerlesquin dans le Finistère, vient d'obtenir de l'Etat, la Région et la CCI de Morlaix, une avance de 4 millions d'euros remboursables "En contrepartie, les titres de l'entreprise sont transférés dans une fiducie de gestion, structure juridique qui permet de garantir aux prêteurs publics la cession des titres à un repreneur. Daniel Sauvaget, président de Tilly-Sabco, conserve le contrôle opérationnel de la société", précise ce communiqué commun.


Préserver l'outil industriel et renforcer la filière


"L'objectif des pouvoirs publics est de préserver l'outil industriel de Guerlesquin et les emplois en permettant l'arrivée d'investisseurs nouveaux capables de financer un projet industriel viable sur le marché du poulet grand export. Toutes les solutions de poursuite de l'activité doivent désormais être explorées", souligne le texte. "Les intervenants publics considèrent que la restructuration de cette filière, qui doit encore gagner en compétitivité, permet d'asseoir et de développer la place des opérateurs français sur les marchés grand export. En effet, la demande de viande de poulet est croissante dans le monde. Les marques françaises sont reconnues dans plusieurs pays et notamment au Moyen-Orient. Dans ce marché, la filière agroalimentaire de Bretagne a toute sa place et les atouts nécessaires", fait encore valoir le communiqué.

Tilly Sabco fragilisée par la fin des restitutions


La situation de Tilly-Sabco, qui emploie plus de 300 salariés, est fragilisée par la suppression -annoncée de longue date- par Bruxelles, en juillet dernier, des aides à l'exportation pour les poulets congelés. Le principe de cette aide avait été annoncé par l'Etat il y a déjà plusieurs mois, mais elle n'avait pas encore été concrétisée. La Région Bretagne participe à hauteur d'un million d'euros à cette avance.
les + lus
les + partagés