Bretagne : de plus en plus de femmes maires

© Loïc Schvartz
© Loïc Schvartz

Plusieurs communes bretonnes vont désormais se retrouver avec une femme maire. C'est une première pour certaines comme Nathalie Appéré à Rennes, une simple formalité pour Agnès Le Brun à Morlaix, réélue. A Dinard, Martine Craveia symbolise une ère nouvelle en prenant la suite de Sylvie Mallet.

Par Emilie Colin

A la veille du premier tour de scrutin, seules 13% des communes bretonnes avaient une femme pour maire. Le 23 mars dernier, dans les communes de plus de 1000 habitants, 84 femmes ont été élues ou réélues. Ce 30 mars, 46 autres communes devait couronner une femme. 

« On ne fera pas moins bien parce qu'on est une femme »

Ces mots ont été prononcés par Marie-Christine Jaouen, élue maire à Saint-Hernin, dans le canton de Carhaix. Pour Agnès Le Brun à Morlaix et Gaëlle Nicolas à Châteaulin, l'exercice se répète puis les deux se représentaient à leur propre succession. Martine Craveia à Dinard, succède à Sylvie Mallet avec 55,5% des suffrages et souligne « qu'une page de l'histoire se tourne ». Pour la première fois, la parité aura été l’événement marquant des élections municipales dans les quatre communes de Belle-Ile (56). Deux femmes sont élues : l’une à Bangor, avec Annaïck Huchet, et l’autre à Locmaria, avec Véronique Bertho. Au final, le grand symbole de ces élections reste la nomination de Nathalie Appéré à Rennes et Johanna Rolland à Nantes, des femmes jeunes qui prennent la tête des deux plus grandes villes de l'ouest.

Pour Thomas Frinault, politologue, "les questions de représentativité renvoient à un principe de démocratie miroir. Au-delà des femmes, il y a les seniors, les jeunes...Pour les femmes ce qu'il faut noter c'est que c'est la seule question de représentativité qui a fait l'objet d'un traitement juridique. "

La parité, nouvelle donne

Depuis le 17 mai 2013, la loi impose la parité lors des élections municipales, dans les communes de plus de 1000 habitants : "Les listes doivent être composées d’autant de femmes que d’hommes, avec alternance obligatoire une femme/un homme ou inversement." Selon Thomas Frinault, cette loi provoque des effets différents selon le type d'élection. Dans les faits, la féminisation gagne surtout les étages inférieures du pouvoir, par exemple dans les postes exécutifs en mairie. Le politologue ajoute

La parité des fonctions exécutives n'efface pas complètement la question du genre, au sens où la nature des délégations change peu. On retrouve les femmes sur des domaines qu'on leur prête déjà comme le social, l'enfance...de part "leurs qualité féminines supposées" 


Dans un article du 27 février, le journal L'Express posait la question : "Élections municipales, où sont les femmes ?"  Au-delà des municipales, elles sont peut-être malgré tout un peu plus présentes en Bretagne. Lors de la journée des droits des femmes le 8 mars dernier, la préfecture du Finistère a publié des résultats sur la représentation des femmes en politique. A l'Assemblée nationale, on note de vraies différences selon les départements avec aucune femme député pour le Morbihan, 4 sur 8 dans le Finistère, 3 sur 5 dans les Côtes d’Armor et 3 sur 8 en Ille-et-Vilaine. 

Reportage à Dinard où une femme succède à une autre

Mairie de Dinard : une femme succède à une femme
Reportage : G. Le Morvan / T Bouilly

Intervenants du reportage :
- Martine Craveia, élue avec 55% des voix
- Sylvie Mallet, ancienne maire de Dinard

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Rennes : enquête propreté

Près de chez vous

Les + Lus