Municipales en Bretagne : les claques, les victoires, la langue de bois... on vous dit tout

La gauche a conservé ses principaux bastions en Bretagne, à commencer par Rennes, Lorient et Brest. Mais elle a essuyé une spectaculaire défaite à Quimper, fief du socialiste Bernard Poignant. "La bérézina", souffle Jean-Jacques Urvoas, député PS. Décryptage.

Par Sylvaine Salliou

Les plus grosses défaites

-Bernard Poignant a perdu Quimper. Il s'est incliné avec 43,35% des voix face au candidat UMP Ludovic Jolivet (56,65%). Le maire sortant n'a pas souhaité s'exprimer hier. 

-René Couanau sort par la petite porte, après 25 ans de règne. Il est largement battu, puisqu'il arrive 3ème. La liste de Claude Renoult arrive en tête avec 41,3%, Stéphane Perrin pour la gauche obtient un score de 30,6% et René Couanau seulement 28,1 % des voix. C'est un camouflet pour le maire sortant qui avait décidé de se maintenir au deuxième tour, malgré tout.

Les plus "langue de bois"

-Nathalie Appéré, élue maire PS de Rennes avec 55,83% des voix. Hélène Pédech lui demande quel sort sera-t-il réservé aux élus de la liste EELV-Front de gauche "Changez la Ville" de Matthieu Theurier et Valérie Faucheux. Nathalie Appéré lui répond : " Nous avons convenu dans les discussions que nous avons eu, qu'il y aurait d'abord un projet que nous porterons en commun et des responsabilités dans l'exécutif, bien sûr, qui vont être confiées aux représentants de la liste "Changez la ville". Nous allons pouvoir en discuter dès demain". Sans plus...
L'interview de Nathalie Appéré

-Gilles Pennelle, candidat du FN à Fougères arrive en troisième position avec 16,53 % des voix. Il va donc entrer au conseil municipal de Fougères, avec un autre de ses colistiers. Son score est un peu moins bon que lors d'un premier tour. Il dit malgré tout : "nous avons fait un très grand score, on arrive en troisième position et on maintient notre score à quelques voix près... nous sommes extrêmement satisfaits"

Réactions Pennelle, Biard

-René Couanau, maire sortant battu à St Malo, cachait mal sa déception hier : "Je ne regrette pas,  ces 6 mois exaltants, pendant lesquels nous avons présenté notre vision de l'avenir, ça vaut le coup de se battre et de partir le sabre à la main !"

La réaction de René Couanau

Les petites phrases

-Jean-Jacques Urvoas

C'est la bérézina


-Alain Cadec, député européen UMP 

La poussée du FN se poursuivra [NDLR aux élections européennes], le FN arrivera 2ème derrière l’UMP et devant le PS



-Isabelle Thomas, députée européenne PS

On a reçu la 1ère gifle au 1er tour, on a reçu la deuxième ce soir...




Les images

Le visage de Ludovic Jolivet, élu hier à Quimper. Il a sorti Bernard Poignant.
Symbole de la vague bleue en Bretagne, Ludovic Jolivet (UMP) l'emporte à Quimper sur Bernard Poignant (PS) / © AFP - F. Tanneau
Symbole de la vague bleue en Bretagne, Ludovic Jolivet (UMP) l'emporte à Quimper sur Bernard Poignant (PS) / © AFP - F. Tanneau
Matthieu Theurier, pourtant numéro 2 sur la liste de Nathalie Appéré s'est fait très discret lors de la victoire de la gauche à Rennes. Un reportage de B. Le Vaillant et L.Benchiha
Soirée électorale à Rennes

Quelques enseignements de ces élections en Bretagne

-La progression de la droite.
 La droite conforte ses positions à travers toute la région. A Morlaix (Finistère), la députée européenne et maire sortante UMP Agnès Le Brun a remporté l'élection avec 51,42% des voix, contre 48,18% à la gauche. A Saint-Brieuc, le maire sortant, Bruno Joncour (Modem), l'emporte largement avec près de 55% des voix à l'issue d'une triangulaire. A Dinan (Côtes d'Armor), dans une triangulaire, l'UDI Didier Lechien l'emporte avec 49,90% face à l'ancien député PS Jean Gaubert (42,89), légèrement en tête au premier tour. La droite conserve également ses fiefs d'Ille-et-Vilaine comme Fougères et Saint-Malo, où le maire sortant René Couanau (DVD) s'incline cependant face à son ex-adjoint Claude Renoult (DVD). Dans ce département, certaines communes de Rennes Métropole ont aussi basculé à droite comme Bruz ou Cesson-Sévigné. A Vitré, le maire Pierre Méhaignerie (UDI) avait été réélu dès le premier tour tout comme, dans le Morbihan, l'UMP David Robo à Vannes. Le PS a essuyé, dans le Morbihan, la perte de Pontivy, qu'il dirigeait depuis près de 20 ans, et de Ploërmel, qui repasse à droite après un seul mandat à gauche.

-La montée du FN. Le FN entre dans quatre conseils municipaux, Lorient, Fougères, Vannes et Saint-Brieuc avec 9 conseillers municipaux.

-Le taux de participation en Bretagne a baissé de 4 points par rapport au premier tour et par rapport aux élections municipales de 2008. Le 30 mars, il est de 63.86% contre 67.26% dimanche 23 mars et 67.80% en 2008. A Rennes, le scrutin a été marqué par une très forte abstention, à 46,60%.


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus