publicité

Défi Facebook "à l’eau ou au resto" : Un jeune de 19 ans se noie dans le Morbihan

Un jeune homme âgé de 19 ans s'est noyé hier, au port de Foleux à Béganne (56). Avec deux copains, il participait à un défi Facebook "à l’eau ou au resto". L'objectif de ces nouveaux défis sur les réseaux sociaux est de se jeter à l'eau et de se filmer. 

  • Sylvaine Salliou et Christelle Proutière
  • Publié le , mis à jour le
Colonel Laniel, responsable du groupement de gendarmerie du Morbihan, interviewé après la noyade d'un jeune homme à Béganne (56) lors d'un défi facebook © A.Billet

© A.Billet Colonel Laniel, responsable du groupement de gendarmerie du Morbihan, interviewé après la noyade d'un jeune homme à Béganne (56) lors d'un défi facebook

Antoine, le jeune homme qui s'est noyé hier soir vers 19h à Béganne (56), près de Redon, avait 19 ans, il était originaire de Limerzel (56). Avec deux amis, il participait à un défi Facebook : "A l'eau ou au resto". Selon les gendarmes, les trois garçons ont emprunté une annexe sur laquelle ils ont embarqué deux vélos. Deux d'entre eux se sont jetés à l'eau avec leur deux roues. Le premier a attaché son vélo à la cheville pour éviter de le perdre, il a coulé. Le deuxième a pu regagner la rive rapidement. Quant au troisième, il filmait ses deux copains pour mettre la vidéo sur les réseaux sociaux. 
Colonel Laniel


Un jeune homme "sans histoire"

L'accident a eu lieu dans le port de Foleux, sur les bords de la Vilaine où il y a, à certains endroits 6 m de profondeur. De nombreux moyens de secours, pompiers et gendarmes ont tenté de sauver le jeune homme. Le corps d'Antoine a été retrouvé sans vie dans la soirée. Ce garçon était très investi dans la vie locale à Limerzel. Gilbert Perrion, maire de la commune voisine de Limerzel, dont était originaire Antoine, a indiqué avoir fait mettre en berne les drapeaux de sa localité et a décrit un jeune homme "sans histoire" et "très investi dans sa commune", "gardien de but" de l'équipe de foot locale. Il a lancé un appel à la vigilance aux autres maires de France : "Par ce beau temps, prenons garde à ce que les défis Facebook n'engendrent pas d'autres drames. Quand on voit ce qui s'est passé avec ce jeune homme mesuré, on peut craindre le pire avec des gamins de 13-14 ans", a-t-il déclaré.
Le maire de Limerzel (56)

Ses deux amis sont en état de choc

Selon Igor Souchu, substitut du procureur de Vannes, "la victime a tenté à plusieurs reprises de refaire surface mais n'a pas pu en raison du poids du vélo". Les deux amis de la victime, celui qui a également plongé et celui qui filmait, sont en état de choc mais ont pu être entendus. Une enquête en flagrance est en cours, mais il n'est pas certain qu'elle ait des suites pénales, selon le parquet. "La vidéo et les témoignages sont très clairs, la victime s'est mise en danger elle-même et était apparemment parfaitement consciente de ce qu'elle faisait. Il n'y a pas non plus eu de non-assistance à personne en danger", a indiqué M. Souchu.

Interview d'une plaisancière


Nouvelle mode sur internet

Après les neknominations (se filmer en buvant de l’alcool) de cet hiver sur les réseaux sociaux, les défis sur Facebook prennent de l’ampleur avec une nouvelle déclinaison intitulée "à l’eau ou au resto". Le défi consiste à se jeter à l'eau dans les 48 heures. Celui qui relève le pari doit ensuite poster la vidéo de ses exploits et inviter d’autres à le faire, seuls ou en groupes, via les réseaux sociaux. Si  le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant. L'accident de Béganne est le premier mortel en France.

Plusieurs accidents ont déjà eu lieu

Selon la police nationale qui a mis en garde contre ces phénomènes dès hier matin, en moins de dix jours, début juin, ce "défi" a été proposé à grande échelle sous forme de tags sur Facebook. Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais (Pas-de-Calais), dans une eau glacée et sans fond, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai. Hier, à Valenciennes, un étudiant a plongé pour sauver deux lycéens en difficulté dans l'Escaut. 



L'actu de votre région en vidéo

Les parents d'élèves remettent l'école à neuf

Ils sont parents d'élèves ou habitants de Loscouët-sur-Meu et s'activent sur le chantier de l'école de la commune des Côtes d'Armor. Car il y a moins d'un mois, ils ont découvert qu'un insecte s'était attaqué à la charpente et au plancher d'une classe. Ils se sont mobilisés pour tout reconstruire. Lieu : Loscouët-sur-Meu (22) - Intervenants : Sébastien Richard, couvreur et parent d'élève - Carmen Collet, parent d'élève - Régis Raoult, directeur de l'école Saint-Lunaire

Reportage : S. Salliou - F. Leroy

les + lus
les + partagés