Ambiance à l'heure de la criée, à Concarneau

Les pêcheurs participent à la criée de Concarneau, dès 6h du matin / © S. Salliou - France 3 Bretagne
Les pêcheurs participent à la criée de Concarneau, dès 6h du matin / © S. Salliou - France 3 Bretagne

Concarneau doit son essor à la pêche au thon et à la sardines d'abord. Aujourd'hui, c'est la pêche au chalut qui est pratiquée, avec des bateaux plus petits et moins nombreux. Les quantités débarquées et vendues se révèlent beaucoup moindre qu'à une certaine époque. 

Par E. Colin avec Sylvaine Salliou

Reportage

Les marins travaillent toute la nuit. Une fois de retour au port, c'est le moment pour eux de vendre leur pêche. Autrefois, la criée de Concarneau écoulait 150 000 tonnes de marchandise, du thon et des sardines. C'est trois fois moins aujourd'hui.

Itinéraires Bretagne : reportage pêche à Concarneau
S. Salliou, C. Rousseau, B. Thibaut, M. Le Carrour

Rencontre

Nadine Bertholom dirige l'entreprise Guy Cotten. L'entreprise continue de prospérer et le célèbre cirée jaune a pris d'autres couleurs. 

Itinéraires Bretagne : rencontre avec Nadine Bertholom de Guy Cotten
S. Salliou, C. Rousseau, B. Thibaut, M. Le Carrour

Dans le rétroviseur 

Pendant longtemps, l'activité principale de Concarneau est liée à la transformation de poisson, dans les conserveries comme le montre ce reportage de 1962. La ville n'en compte aujourd'hui plus que 3 (contre 30 à la fin du XIXème siècle).

Itinéraires Bretagne : INA 1962 conserveries de Concarneau


A lire aussi

Sur le même sujet

Age de l'apprentissage repoussé de 25 à 30 ans

Près de chez vous

Les + Lus