Châteaulin : l'entreprise Doux de nouveau en difficulté

L'entreprise Doux de Châteaulin fait face à de nouvelles difficultés.  / © PHOTOPQR/LETELEGRAMME/MAXPPP
L'entreprise Doux de Châteaulin fait face à de nouvelles difficultés. / © PHOTOPQR/LETELEGRAMME/MAXPPP

L'entreprise Doux de Châteaulin, reprise il y a plus d'un an par Terrena, rencontre à nouveau des difficultés en raison notamment de la grippe aviaire. L'an dernier, d'importantes pertes ont été enregistrées.

Par LH

Depuis un an, la situation de l'entreprise Doux de Châteaulin est déplorable selon Nadine Hourmant, déléguée syndicale FO de Doux. "Aujourd'hui sans aide des pouvoirs publics, un vrai plan d'investissement qui engage autant sur la filière de l'export que sur la filière française, c'est une vraie catastrophe. On va se prendre à nouveau le mur" explique-t-elle. 

Signe marquant des difficultés rencontrées par le volailler : l'équipe de nuit s'est définitivement arrêtée en avril.

La grippe aviaire

La grippe aviaire est la principale cause de la tourmente dans laquelle se trouve l'entreprise bretonne. Les volaillers sont impuissants face à cette épidémie qui, selon Nadine Hourmant, aurait malgré tout pu être gérée autrement. 

Selon la déléguée syndicale FO de Doux, "il y a des choses qui auraient dû être mises en place par les pouvoirs publics et qui n'ont pas été faites. Comme tout le travail sur la compartimentation par exemple". 

Ce dernier point, aussi appelé régionalisation, permettrait aux aviculteurs bretons, dont les poulets sont exempts de maladie, de continuer à exporter. Ce qui éviterait de pénaliser toutes les productions. 

« Entre les deux bâtiments, nous perdons approximativement 150 000 poulets sur l'année. Il serait souhaitable qu'on en parle haut et fort et que l'activité du groupe Doux soit cantonnée à des régions indemnes de grippe aviaire » indique Daniel Jaouenn, un éleveur.

Un plan stratégique

L'épidémie de grippe aviaire n'est pas le seul facteur à prendre en compte dans les difficultés de l'entreprise Doux de Châteaulin. 

La concurrence du Brésil et la baisse des cours du pétrole sont également des difficultés conjoncturelles. La direction de Terrena, propriétaire de Doux, travaille depuis un an sur un plan de transition. 

"Ce que l'on fait aujourd'hui, c'est piloter nos volumes en produits standards notamment en arrêtant une équipe de nuit sur le site de Châteaulin et ensuite, en accélérant le développement des produits qui nous sont profitables dans l'activité. Que ce soit les produits élaborés ou les produits d'innovation qu'on est en train de finaliser » détaille Christophe Couroussé, Directeur général du pôle volaille Terrena. 

Un plan stratégique est à l'ordre du jour du Comité Central d'Entreprise ce mardi 16 mai.

Le reportage de Gwenaëlle Bron et Stéphane Soviller :
Châteaulin : l'entreprise Doux de nouveau en difficulté
L'entreprise Doux de Châteaulin, reprise il y a plus d'un an par Terrena, rencontre à nouveau des difficultés en raison notamment de la grippe aviaire. L'an dernier, d'importantes pertes ont été enregistrées. Intervenants : Nadine Hourmant, Déléguée syndicale F.O Doux - Daniel Jaouenn, Éleveur - Christophe Couroussé, Directeur général pôle volaille Terrena



Sur le même sujet

Lorient : Nouveau procédé de surgélation Qwehli

Près de chez vous

Les + Lus