Le Conseil Régional des Jeunes fait sa rentrée... avec Nicolas Hulot !

Le Conseil Régional des Jeunes fait sa rentrée... avec Nicolas Hulot !
Le Conseil Régional des Jeunes a fait sa rentrée ce mercredi. Le ministre de la Transition écologique et solidaire s'y est invité en vidéo pour vanter la COPBZH lancée il y a quelques mois. Intervenants : - Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire ; - Thierry Burlot, vice-président du Conseil régional de Bretagne et en charge de l'environnement ; - Pierre et Manon, élus au Conseil régional des Jeunes , membres de la Commission développement durable. Reportage : G. Le Morvan / J.-M Piron / C. Pierret.

Le Conseil Régional des Jeunes a fait sa rentrée ce mercredi. Le ministre de la Transition écologique et solidaire s'y est invité en vidéo pour vanter la COPBZH lancée il y a quelques mois.

Par Baptiste Galmiche

Les 152 élus du Conseil Régional des Jeunes, actuellement à mi-mandat, ont fait leur rentrée ce mercredi. Les lycéens et apprentis, qui siègent en assemblée au moins deux fois par an, ont été accueillis ce jour par Loïg Chesnais-Girard, président de Région.

De nouveaux objectifs ont été établis, parmi lesquels une participation renforcée à la définition des politiques publiques, la rencontre de personnalités ou une meilleure connaissance du CRJ au sein des établissements scolaires.

Nicolas Hulot en vidéo


Événement de cette rentrée pour les élus : le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot s'est adressé aux élus dans une vidéo. Objectif : laisser les jeunes s'emparer des questions environnementales et climatiques. L'intervention du ministre était l'occasion également de vanter la COP 21 bretonne, lancée en mars dernier afin de dresser un état des lieux et les grands enjeux pour réussir la transition énergétique en Bretagne.


"Cette fameuse COP bretonne est un processus inédit en France, qui, je l'espère, fera contagion dans les autres régions", a affirmé Nicolas Hulot. "Elle a vocation à vous mobiliser dans votre diversité sur le changement climatique, une tragédie en marche. [...] La fenêtre de tir est très courte. Ces années vous appartiennent", lance-t-il en ajoutant que "l'ouragan Irma est venu rappeler à celles et ceux qui pourraient encore en douter, que le changement climatique est une réalité, une tragédie en marche".

Un message bien compris par les jeunes. "Le CRJ doit avoir un rôle à jouer là-dedans. La vraie question est : quelle politique la Région va mettre en place ? Il faut comprendre que ceux qui peuvent faire évoluer la situation sont d'une part les individus, mais avant tout les organisations régionales, nationales et internationales", lance Pierre, élu et élève en Terminale ES. Manon, élève en section scientifique, confirme : "Il faut augmenter nos actions, la rapidité de nos actes."

Sollicités sur plusieurs thématiques


Les élus sont répartis en cinq commissions : solidarités, santé, développement durable, culture et communication. Ils se réunissent une fois par mois.

"Ce sont des citoyens qui ont autant le droit de parole que les autres. En tant qu'élus du CRJ, ils ont un devoir d'interpellation de leurs collègues élus du Conseil régional", affirme Loïg Chensais-Girard, président de Région, qui confirme que les élus prennent bien en compte les travaux des jeunes. "Il y a certaines questions que l'on n'attend pas, spontanées. On n'est pas habitué à être bousculés comme cela. Mais en même temps, c'est une richesse et une chance."

Interview de Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne

La Région Bretagne sollicite ces jeunes sur plusieurs thématiques : l'égalité femmes-hommes et la pratique et l'enseignement du breton. La Région précise que "le CRJ proposera des actions concrètes d'ici à la fin de l'année. Ils seront aussi consultés par ailleurs sur les questions de santé".

Nouveauté cette année : une page Facebook, un compte Instagram et une chaîne Youtube ont été lancés.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus