La Cooperl reprend le pôle charcuterie de FTL, maison mère de William Saurin

© Céline Astruc / France 3 Bretagne
© Céline Astruc / France 3 Bretagne

Le tribunal de commerce de Paris a validé la reprise par Cooperl des emplois et actifs du pôle charcuterie de Financière Turenne Lafayette (FTL), maison mère de William Saurin, a annoncé jeudi le groupe coopératif breton de production porcine.

Par T.P. avec AFP

"Cooperl, déjà présente sur l'ensemble des métiers de la filière porcine de la fourche à l'assiette renforce sa stratégie d'offre avec des marques authentiques à forte notoriété: Madrange, Paul Prédault, Montagne Noire", indique le géant breton,  qui a réalisé 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2016 et abat 5 millions de porcs par an.

Le groupe FTL, très connu pour ses marques grand public comme William Saurin ou Garbit, est en pleine restructuration après avoir frôlé la disparition en 2016, suite à la découverte du trucage de ses comptes. Ce maquillage a été révélé par un audit mis en oeuvre peu après le décès de la dirigeante du groupe, Monique Piffaut, fin novembre 2016.

"Réjouissons-nous de l'arrivée de 1.700 nouveaux collaborateurs au savoir-faire reconnu", a déclaré Emmanuel Commault, directeur général du groupe breton Cooperl. Le nouvel ensemble pèsera 16% du marché de la charcuterie-salaison en France.
Emmanuel Commault sur la reprise du pôle charcuterie de FTL
Emmanuel Commault, directeur général du groupe breton Cooperl

"Cette décision va permettre à ces sociétés à fort potentiel de se développer dans les meilleures conditions, adossées à un groupe coopératif doté des capacités d'investir et porteur d'un projet structurant, au bénéfice des salariés mais aussi de l'ensemble de la filière porcine", s'est réjoui de son côté Eric le Gouvello, président de Financière Turenne Lafayette, dans un communiqué du groupe.


La reprise de William Saurin étudiée en septembre

L'offre de reprise déposée pour le pôle plats cuisinés de FTL, dont le cassoulet William Saurin, sera quant à elle examinée en septembre. "Le tribunal de commerce de Paris a fixé au 11 septembre 2017 l'audience au cours de laquelle il examinera l'offre ferme de reprise déposée conjointement par Cofigeo et Arterris pour le pôle plats cuisinés", a indiqué jeudi FTL dans un communiqué.

Ce pôle emploie 950 salariés et regroupe les sociétés William Saurin, Choucroute de Campagne, Julien Mack, Soulié Restauration, Conserverie du Languedoc (marque La Belle Chaurienne) et CCA Périgord.

L'offre commune du groupe Cofigeo et de la coopérative agricole Arterris "porte sur la reprise de l'ensemble des sociétés du pôle et de leurs salariés", rappelle FTL"Pour William Saurin, les procédures techniques de cession pré-négociée sont engagées", indique le groupe. FTL explique ainsi avoir signé avec les candidats à la reprise un contrat de location-gérance qui en fait d'ores et déjà les locataires et les gérants du fonds de commerce jusqu'au jugement statuant sur le plan de cession.

Les autres sociétés du pôle seraient cédées via la vente de leurs titres expliquant que l'objectif est "d'assurer la continuité de l'activité de chacune des sociétés du pôle Plats Cuisinés dans les meilleures conditions et de garantir au maximum les intérêts de leurs partenaires, fournisseurs et salariés". Cette procédure de location-gérance a également été mise en oeuvre pour rassurer les fournisseurs du pôle charcuterie.

Le tribunal de commerce a déjà validé mardi la reprise du pôle pâtes fraîches par la société Pastacorp.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus