Intoxiqués aux pesticides - Nutréa-Triskalia : le combat continue

Manifestation de soutien devant le tribunal des affaires de sécurité sociale à Saint-Brieuc en 2016 / © Maxx PPP/ OUEST FRANCE Marc Ollivier
Manifestation de soutien devant le tribunal des affaires de sécurité sociale à Saint-Brieuc en 2016 / © Maxx PPP/ OUEST FRANCE Marc Ollivier

L'intoxication aux pesticides de deux ex-salariés de Nutréa-Triskalia, à Plouisy (22), sera-t-elle reconnue maladie professionnelle un jour? La Cour d'appel n'a pas tranché ce jeudi 6 septembre. Elle demande un nouvel avis consultatif.

Par Sylvaine Salliou

La Cour d’appel de Rennes demande que le Comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles de Normandie donne son avis quant à la demande de Claude Le Guyader et Pascal Brigant d’être reconnus en maladie professionnelle suite à leur intoxication par des pesticides. Le CCRMP de Bretagne avait déjà été saisi et avait rendu un avis défavorable. 

Depuis sept ans, ces deux ex-salariés de la coopérative Nutréa-Triskalia de Plouisy, se battent pour que soit reconnue en maladie professionnelle leur intoxication aux pesticides. Ils sont aujourd’hui atteints d'hypersensibilité aux produits chimiques multiples (ou Syndrome d’Intolérance aux Odeurs Chimiques). Ils sont actuellement toujours sans travail et sans ressources, selon le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest. 

Une nouvelle audience est fixée au 30 janvier 2018. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Ouragan 1987 : histoire d'une image symbole des dégâts

Près de chez vous

Les + Lus