Lac de Guerlédan : la vidange s'accélère

Lac de Guerledan : ouverture des vannes de fond / © JM Seigner
Lac de Guerledan : ouverture des vannes de fond / © JM Seigner

Depuis début mars, le lac de Guerledan en Bretagne a vu son niveau s'abaisser de près de 15 mètres grâce à l'action des turbines du barrage. Ce mercredi matin, la phase de vidange a véritablement démarré par l'ouverture des vannes de fond. Dans moins d'un mois, le lac sera vidé.

Par Thierry Peigné

De mars à octobre 2015, EDF procède à l’examen technique complet du barrage hydroélectrique de Guerlédan en vidant le lac. Cette opération permet d’inspecter, de contrôler et d’intervenir sur les parties habituellement immergées de l’ouvrage.  

La vidange de Guerlédan se vide / © JM Seigner Depuis le début de la vidange entamé en mars par l'action des turbines, la physionomie du lac de Guerlédan ne cesse d'évoluer. Il présente de jour en jour un nouveau visage avec un niveau d'eau descendu de près de 15 mètres.

Ce mercredi matin, la vidange a pris un nouveau rythme. L'ouverture des vannes de fond, c'est un débit de 34 mètres cube d'eau à la seconde soit une baisse du niveau de 6 centimètres par heure. Des millions de mètres cube sont encore à évacuer. Une opération qui durera un mois.

Tout au long de la vidange, de nombreuses analyses de la qualité de l'eau sont réalisées en continu.

La vidange du lac de Guerledan. ouverture des vannes de fond
Intervenants : Renan Prono, technicien d'exploitation du barrage de Guerlédan - Olivier Le Bras, responsable de la Centrale hydroélectrique de Guerlédan - Lenaïk Derlot, ingénieur Environnement EDF Bretagne-Normandie / Reportage : F. Leroy - JM Seigner

Les 4 étapes de la vidange

La vidange de la retenue du barrage de Guerlédan se déroule en quatre étapes :
  1. Mars et avril : abaissement progressif du niveau de la retenue d’eau par turbinage, puis, à partir de ce 1er avril, par ouverture des vannes de fond du barrage.
  2. Mai à octobre : période d’assec (lac vide) au cours de laquelle l’inspection des parties habituellement immergées et les travaux seront réalisés. La centrale hydroélectrique est à l’arrêt.
  3. A partir de novembre : remplissage de la retenue d’eau par le débit naturel du Blavet.
  4. Début 2016 : remise en service de la centrale hydroélectrique.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus