Langueux : Nathalie Kosciusko-Morizet tente de (re)mobiliser les électeurs derrière François Fillon

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Alors que François Fillon a perdu 6 points dans les intentions de votes (selon un sondage Ipsos) notamment à cause de l'affaire du Penelopegate, Nathalie Kosciusko-Morizet était jeudi soir à Langueux pour soutenir le candidat des Républicains et remobiliser les électeurs.

Par Lucas Hobé

"Il ne faut pas céder au découragement et mener cette campagne courageusement jusqu'au bout pour la gagner". Voilà les termes utilisés par Nathalie Kosciusko-Morizet jeudi soir lors d'une réunion publique à Langueux (Côtes-d'Armor) pour rassurer les électeurs républicains alors que François Fillon traverse une période tumultueuse en raison des soupçons d'emplois fictifs concernant notamment sa femme Pénélope. 
Etude CAVIPOF février 2017 / © CEVIPOF
Etude CAVIPOF février 2017 / © CEVIPOF
Candidate malheureuse à la primaire de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet a insisté sur la volonté des Français de voir "du changement. Ils ont été 4,3 millions à aller voter aux Primaires. Ça montre bien qu'ils ont envie que ça bouge. On ne peut pas laisser ce désir de mouvement sans suite juste parce qu'il y a ce moment de grand trouble. Il faut la gagner cette campagne. On ne peut pas laisser les Français dans cet état de déprime, de désespérance, après cinq ans de François Hollande".

"Redire la confiance que nous avons en cet homme"

Les propos de la députée LR de L'Essonne ont été appuyés par Alain Cadec. "Vous imaginez Mr Macron, Mme Le Pen ou Mr Hamon en face de Mr Trump ou de Mr Poutine pour discuter des affaires internationales ? Et bien, pas moi. Pas du tout. Par contre, François Fillon, oui. Car c'est un homme d'Etat. Nous sommes ici pour redire toute la confiance que nous avons en cet homme" a indiqué le Président du Conseil départemental des Côtes-d'Armor et député européen LR. 

En évoquant principalement le programme de François Fillon et les "vrais sujets comme la crise économique, la crise agricole, l'emploi des jeunes, les exportations françaises" comme le souligne Marc Le Fur, Député LR des Côtes-d'Armor, les soutiens du candidat de la droite ont, semble-t-il, réussi leur thérapie de groupe.

Reste à savoir ce que vont donner les suites de l'affaire dite du "Penelopegate". À un peu plus de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle, François Fillon est crédité de 18,5% d'intentions de vote selon une étude CEVIPOF. Un score moins important qu'Emmanuel Macron (23%) et Marine Le Pen (26%). 
Etude CAVIPOF février 2017 / © CEVIPOF
Etude CAVIPOF février 2017 / © CEVIPOF

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Les supporters de Rennes ont tenté d'envahir la pelouse du Stade Rennais

Près de chez vous

Les + Lus