Extraction de sable : plus de 2 000 personnes lancent un SOS

Nouvelle démonstration de force ce dimanche matin des opposants à l'extraction de sable en baie de Lannion. Plus de 2 000 personnes ont répondu à l'appel des associations et ont lancé un SOS humain afin d'afficher leur détermination contre ce projet.

Trébeurden (Côtes d'Armor - 13/08/2017) Images : C. Aubaile
C'est aux abords du port de Trébeurden, ce dimanche matin, que les associations avaient convié la population à se mobiliser. Avec des feuilles blanches, les opposants ont formé un SOS (visible de haut) correspondant à Save Our Sand (pour Sauvez notre sable). La mise en place a pris de longues minutes mais ceux qui s'étaient déplacés, Trégorois et même vacanciers, tenaient à affirmer une nouvelle fois leur détermination à ne pas voir la CAN (Compagnie armoricaine de navigation) reprendre l'extraction de sable coquillier dans la baie bretonne.

Les associations attendent de voir si le 1er septembre le décret autorisant l'extraction est reconduit, suspendu ou annulé.
durée de la vidéo: 01 min 38
Manifestation contre l'extraction de sable à Trébeurden (22)


L'extraction de sable suspendue en septembre 2016

L'extraction du sable d'une dune sous-marine et destinée à amender les terres agricoles a été suspendue en septembre 2016 par la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), la société qui avait été autorisée par décret de septembre 2014 à exploiter la concession au large de Lannion, dans les Côtes d'Armor. Cette suspension était intervenue au lendemain de l'annonce par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal du lancement d'une inspection sur les conditions de réalisation de ce chantier.

Une réunion au ministère de l'Economie fin août

Cette mobilisation se déroule alors qu'une rencontre est prévue à Bercy le 30 août entre une délégation trégorroise d'opposants et le cabinet de Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances.
durée de la vidéo: 00 min 29
Le maire de Trébeurden contre l'extraction de sable

Une concession pour 15 ans

La concession a été accordée à la CAN pour une durée de 15 ans, le volume d'extraction ne pouvant excéder 250 000 m3 par an. La zone concernée représente une superficie de 4 km2 environ. Le projet fait l'objet d'une vaste opposition de la part d'élus, d'associations environnementales et de groupements de professionnels de la région, parmi lesquels les pêcheurs.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société polémique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter