Le journaliste Loup Bureau, détenu en Turquie, va être libéré

Une photo de Loup Bureau à Nantes, d'où est originaire le jeune journaliste de 27 ans / © AFP - L. Venance
Une photo de Loup Bureau à Nantes, d'où est originaire le jeune journaliste de 27 ans / © AFP - L. Venance

C'est son avocat Martin Pradel, qui a annoncé la nouvelle ce vendredi 15 septembre sur son compte Twitter. Le journaliste Loup Bureau, détenu depuis le 1er août, "sera expulsé de Turquie prochainement".

Par Thierry Peigné

"Nous avons la satisfaction d'annoncer la libération du journaliste Loup Bureau. Il sera expulsé de Turquie prochainement". C'est via Twitter que Martin Pradel et l'association Reporters sans frontières (RSF) ont annoncé la libération imminente du journaliste français indépendant Loup Bureau, détenu en Turquie depuis 52 jours. 

"Dans l'immédiat, cette libération est un immense soulagement pour la famille et les amis de Loup Bureau", a poursuivi Martin Pradel, toujours sur Twitter. Il a tenu également à saluer l'action du comité de soutien, "dont la jeunesse, la rigueur et l'engagement ont été exemplaires".


Il précise également que "le Tribunal de Sirnak n'a cependant pas clos le dossier, et qu'il faudra poursuivre le combat."


Un retour en France dès ce samedi

Selon Léa Bage, membre du comité de soutien et ancienne camarade de promotion du jeune journaliste à l'IUT de Lannion (Côtes d'Armor), Loup Bureau devrait rentrer en France ce samedi en fin de soirée. Elle se dit "très très soulagé et heureuse". "On a du mal à réaliser mais c'est le scénario dont on rêvait. On va laisser le temps à Loup d'atterrir et on ira au rythme où il faudra aller pour le retrouver pleinement". La jeune femme précise que la pression diplomatique et l'activité sur les réseaux sociaux du comité de soutien de ces derniers jours ont été primordiaux dans la libération du journaliste.
 

La réaction du père de Loup Bureau
Loïc Bureau, père de Loup Bureau réagit à l'annonce de la libération de son fils / France 3 Pays-de-la-Loire

 

Emprisonné depuis le 1er août

Loup Bureau a été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l'Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation "terroriste" par Ankara) ont été trouvées en sa possession. Il a été placé en détention provisoire le 1er août pour soupçon d'appartenance à "une organisation terroriste armée".

Fin août, le président français Emmanuel Macron avait demandé à son homologue turc sa "libération rapide et son retour en France".

Cette annonce de libération intervient dans la foulée de la visite jeudi 14 septembre à Ankara du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Ce dernier avait plaidé auprès du gouvernement turc pour son retour en France.

La justice turque avait rejeté à deux reprises une demande de libération conditionnelle de Loup Bureau, selon Martin Pradel, l'un des avocats français du jeune journaliste.

Quelque 170 journalistes restent détenus en Turquie, selon le site P24, spécialisé dans la liberté de la presse, dont le journaliste germano-turc Deniz Yücel, écroué depuis février. La Turquie occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse établi par RSF.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Les cafés Coic rachetés par Cozigou

Près de chez vous

Les + Lus