Un marché du porc breton sous tension à 1,389€ le kg

Une nouvelle fois, Bigard et Cooperl ont boycotté le Marché du Porc Breton (MPB) ce jeudi. Sans la présence de ces deux gros acheteurs, plusieurs milliers de porcs n'ont pas trouvé preneur. Le cours est resté stable à 1,389€ le kg. Les éleveurs se sont mobilisés à Plérin.

Éleveurs devant le Marché du Porc Breton à Plérin
Éleveurs devant le Marché du Porc Breton à Plérin © J.M. Seigner
A l'issue de la séance de cotation qui s'est tenue ce jeudi au MPB, le cours d'achat du porc est resté stable à 1,389€ le kg, comme mardi dernier. Cela représente toujours 1 centime de moins que les 1,40€ convenu en juin avec l'état, prix au dessous duquel les éleveurs produisent à perte.

Ce jeudi, comme on pouvait le craindre, les deux plus gros industriels du secteur, la Cooperl et Bigard ont une nouvelle fois étaient absents. Plus de 10 jours qu'ils pratiquent la politique de la chaise vide au MPB, déréglant le marché et empêchant la semaine dernière la tenue d'une cotation et donc la fixation d'un prix de référence pour le porc.

Un conseil d'administration

Un conseil d'administration du Marché au Porc Breton s'est réuni ce jeudi matin, avant la séance de cotation. Daniel Picart, le président du MPB avait évoqué mardi qu'ils étudieraient la possibilité de poursuivre Bigard et la Cooperl en justice. Les éleveurs ont été conviés pour faire le point à l'issue de cette réunion.

Mardi, la première séance de cotation depuis le début de la crise, avait clôturé en baisse d'un peu plus d'un centime à 1,389 euro. Pour la séance de ce jour, le "prix d'arrêt", (prix plancher) en dessous duquel les ventes ne descendront pas, avait été fixé à 1,368 euros (plus bas que mardi où il était de 1,371€). 51.000 porcs en 340 lots étaient mis en vente.
Les cinq acheteurs présents étaient les mêmes que mardi : Josselin Porcs Abattage (Intermarché) et Kermené (Leclerc) pour la grande distribution, SA Bernard et SA Charles qui appartiennent tous deux au groupe Jean Floc'h basé à Locminé (Morbihan) et Abera (Glon-Sanders/Sofiproteol), basé à Saint-Brice-en-Coglès (Ille-et-Vilaine).

Les éleveurs mobilisés

Plusieurs dizaines d'éleveurs s'étaient déplacés à l'appel de la FDSEA et des JA (Jeunes agriculteurs). Ils ne comprennent toujours pas la position des deux gros abatteurs absents qui selon eux va provoquer la mort de nombreuses exploitations si le cours ne remonte pas rapidement.
durée de la vidéo: 00 min 32
Didier Lucas, président FDSEA 22

Alors que la cotation n'était pas terminé au MPB, les producteurs ont décidé d'aller demander des comptes à la Cooperl dont le siège se situe à Lamballe, à une trentaine de kilomètres de Plérin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter