Variscan dément l'arrêt de la prospection minière en Bretagne, la Région rejoint les opposants

500 à 600 militants du collectif Vigil'Oust pour ABROGER le projet de prospection minière de Merléac (22)
500 à 600 militants du collectif Vigil'Oust pour ABROGER le projet de prospection minière de Merléac (22)

Alors que ce mardi soir, près de 500 militants du collectif Vigil'Oust manifestaient à Merléac (22) pour l'arrêt des projets miniers en Bretagne, Olivier Allain, annonçait l'arrêt définitif de cette prospection minière dans la région, annonce démentie catégoriquement par Variscan.

Par Krystell Veillard

Suspension temporaire ou arrêt définitif des projets miniers... la nuance est de taille et il y aurait eu un peu d'emballement semble t-il. Entre les deux tours des élections législatives, il faut dire que le moment était assez opportun pour une telle annonce. Olivier Allain, vice-président de la Région, chargé de l'Agriculture, candidat aux élections législatives pour La République en Marche aurait annoncé, selon une information exclusive de nos confrères de Ouest-France, l'arrêt de la prospection minière en Bretagne. Cette déclaration aurait été faite face à Marc Le Fur (Les Républicains) son rival sur la circonscription de Loudéac Lamballe, en plein débat organisé par le quotidien.

L'annonce d'un arrêt définitif démentie par Variscan


Michel Bonnemaison, directeur général de Variscan Mines, joint ce mercredi matin dément catégoriquement  cette annonce, qui "n'engage que ceux qui l'ont proférée", ajoute t-il. La société s'est bien engagée à "suspendre les recherches durant la période électorale pour que ces projets ne fassent pas l'objet d'une instrumentalisation. Ajoutant encore "On n'est pas pressé d'ailleurs pour redémarrer, et on attendra le temps que l'agitation électorale retombe".
Jacques Testard, le président de la société Variscan Mines a de la même façon informé la région Bretagne, que la société "suspend ses activités de recherche minière en Bretagne".

Une réunion ministérielle très prochainement


La société devrait d'ailleurs participer à une réunion ministérielle très rapidement dans les semaines à venir avec les parties prenantes. Un sujet, on le constate particulièrement sensible, et d'autant plus en cette période de campagne électorale pour les législatives. On se souvient en effet que ces trois permis d'exploration minières, avaient été autorisés par Emmanuel Macron en 2014.


Mobilisation à Merléac ce mardi soir


Dans le même temps, ce mardi soir, près de 600 militants anti-mines se rassemblaient, à l'appel du collectif Vigil'Oust à Merléac dans les Côtes d'Armor. Une manifestation pour demander l'abrogation définitive de ces projets miniers et dénoncer le moratoire proposé par la Région. Ils demandent "au président de la Région Bretagne de prendre une position officielle contre les PERM (permis exclusif de recherche minière) et pour l'abrogation, afin de s'aligner sur la mobilisation citoyenne".

Le reportage au Quillio (22) de Jean-Marc Seigner et Morgane Trégouët

Merléac (22) : manif contre les prospections minières
Le reportage sur la mobilisation contre les projets de prospection minière en Bretagne réalisé par Jean-Marc Seigner et Morgane Trégouët au Quillo (22) - Interviews : Lucie Guillo, co-présidente de Vigil'Oust - Emmanuel Louail, co-président de Vigil'Oust - Thierry Burlot, Vice-président au Conseil régional de Bretagne en charge de l’environnement, la biodiversité et les déchets

La Région dénonce l'instrumentalisation du dossier


Le président de la Région par intérim Loïg Chesnais-Girard avait déjà  réagit dans l'après-midi et dénoncé l'instrumentalisation de ce dossier. « la Région a toujours été claire. Il faut cesser les manipulations politiciennes (...) Ainsi, c’est bien la Région qui, dès juin 2014, s’est positionnée sur ce dossier et a voté un voeu demandant la vigilance sur le procédé d’exploration, sur la transparence des procédures et sur le débat démocratique (...) Ainsi, ce sont bien deux Vice-présidents de la Région qui ont rencontré l’association Vigil’Oust. Aujourd’hui, alors que le débat de l’entre-deux-tours des élections législatives redouble de vigueur, voire de populisme, je réaffirme que nous condamnons le jusqu’auboutisme de la société Variscan. Nous souhaitons un arrêt immédiat des recherches et plaidons pour que l’Etat prenne ses responsabilités. Car l’abrogation d’un permis minier est bien une compétence de l’Etat, et non de la Région.»

L'interview de Thierry Burlot, vice-président du Conseil régional de Bretagne chargé de l'environnement




A lire aussi

Sur le même sujet

Gwendoline Ténier, avocate du jeune homme victime présumée

Près de chez vous

Les + Lus