Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12h55, rediffusé le mercredi à 10h15 
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

“En équilibre sur l'océan” : le film qui retrace le tour du monde d'Yvan Bourgnon

Le film, "En Équilibre sur l’Océan" relate avec authenticité et sensibilité le pari fou du navigateur Yvan Bourgnon : accomplir le premier tour du monde en solitaire, sur un catamaran de sport sans habitacle, une embarcation de la taille d’un voilier de plage. Au cinéma ce 12 juillet.

Par Sophie Bourhis

220 jours, sur un catamaran sans habitacle, sans GPS, sans assistance...c'est le pari fou d'Yvan Bourgnon, navigateur engagé. Ce 12 juillet, le film "En équilibre sur l'océan" sort sur grand écran et donne à voir cette aventure. Funambule des mers, seul avec sa caméra, il affronte un naufrage, des tempêtes, les pirates, le froid, la canicule, mais goûte aussi d’innombrables moments de bonheur, de plénitude et de réussite. 

Dans un entretien le navigateur revient sur ce parcours et l'origine de ce projet.

Yvan, Comment vous est venue cette idée de faire un tour du monde sur un catamaran de sport ?

"C’est avant tout des années de tour du monde avec mes parents, où j’ai vraiment vogué sur les océans de la manière la plus pure possible : sans assistance, sans météo, sans fioriture. Nous étions guidés par les étoiles. C’est aussi un véritable amour du catamaran de sport, une vraie machine à bonheur et à sensations. J’ai voulu concilier les deux en parcourant le monde et devenir explorateur. J’étais à la recherche des sensations que j’ai eues étant plus jeune, tout en y mêlant le plaisir de la glisse."

S’il y avait une sensation à retenir ?

"J’ai eu le sentiment que, bien que j’étais seul sur mon bateau, ces quinze étapes ont été franchies grâce à mon entraînement, mon expérience, mais surtout grâce à l’énergie et la motivation que m’ont donnés les échanges et les partages avec les populations locales."

Que retire-t-on d’une telle expérience ?

On apprend que rien n’est impossible. Quand tu vis un tour du monde de 230 jours en mer, que tu rencontres des centaines d’obstacles à terre comme en mer, tu te dis qu’il y a toujours une solution. C’est ce qui me stimulait aussi. J’aimais arriver quelque part, ne pas savoir comment j’allais réparer ma voile ou me sortir de ce merdier. Finalement, tu sais que tu vas retomber sur tes pattes. Il faut être philosophe, l’histoire se termine toujours bien.

Vous êtes toujours entre deux projets. Comment trouvez- vous votre équilibre ?

"Je trouve mon équilibre avec ce que je peux vivre à terre, qui est tout aussi important, notamment avec ma famille. C’est ce qui me donne de l’aisance pour être bien dans ma tête, avoir envie de repartir et vivre des moments forts en mer. En sport extrême, il faut être en accord avec ses valeurs, être serein. La vie terrestre est très importante. S’il y a plusieurs mois de préparation entre deux projets ce n’est pas pour rien. Il faut que je me ressource et que je prenne le temps, pour me donner à fond en mer."

Quel est votre regard sur notre société après être parti plusieurs mois ?

"Quand je suis revenu aux portes de l’Europe, c’était tout de suite compliqué. Cette réalité, qui m’avait abandonnée pendant un an et demi, m’est revenue en plein visage. Et pourtant j’avais un constat positif, j’ai vu des gens qui ne possédaient rien mais qui étaient heureux et qui avaient tout le temps la banane. Je me suis dit que le monde allait bien finalement. Et ce retour en Europe a été vraiment violent. J’ai mis de longs mois à digérer tout ça avant d’être de nouveau bien dans mes baskets."

Yvan Bourgnon, un combat permanent contre la polllution des océans 


Son aventure souligne aussi à la préoccupante question de la pollution et de la sauvegarde des océans, cause pour laquelle Yvan Bourgnon s’engage aujourd’hui activement, avec son projet The Sea Cleaners.

Le projet The Sea Cleaners d'Yvan Bourgnon
Yvan Bourgnon s’engage aujourd’hui activement, avec son projet de depollution des océans, The Sea Cleaners

 


Le 12 juillet, une date marquante


Encore une autre actualité pour Yvan Bourgnon, c'est également ce 12 juillet qu'il se lance un nouveau défi : le Défi Bimedia qui consistera à franchir le passage du Nord-Ouest, entre l'Alaska et le Groenland, sur un catamaran de sport en solitaire, sans habitacle ni assistance. Le navigateur profitera de son défi pour sensibiliser l'opinion publique sur les effets du réchauffement climatique et témoigner de la présence de multiples déchets océaniques...
 

Séance d'entraînement pour Yvan Bourgnon en Alaska avant le départ




A lire aussi

Lorient : Nouveau procédé de surgélation Qwehli