Législatives dans le Finistère : un grand chelem pour la République en Marche

© A. Grall
© A. Grall

La vague République En Marche a déferlé sur le Finistère. 100% des candidats de la majorité présidentielle l’ont emporté dans les circonscriptions du département. En 2012, ce sont les socialistes qui avaient réalisé ce grand chelem.

Par Stéphane Grammont

Vous vous rappelez la publicité de la loterie nationale : « 100% des gagnants ont tenté leur chance »? Dans le Finistère, c’est pareil. Ils étaient LREM, ils ont tenté leur chance, et ils ont tous gagné.

Le Finistère était 100% en rose en 2012. Il sera 100% mauve en 2017. Plusieurs députés sortants (Patricia Adam, Chantal Guittet) ne s’étaient pas qualifiés pour le second tour. Deux autres ne se représentaient pas (Marylise Lebranchu, Gilbert Le Bris). La question du renouvellement, au centre de la campagne de La République En Marche pour ces législatives, était dès le départ posée pour le Finistère.

Ce sont aussi des bastions socialistes qui sont tombés, comme Morlaix, à gauche depuis 1973, ou Concarneau-Quimperlé avec Louis Lepensec à la même époque, puis Gilbert Le Bris.

Le tour des circonscriptions

Richard Ferrand a été réélu dans la circonscription de Carhaix (6è), avec 56,53 % des voix. Il « sauve » ainsi son siège de ministre de la Cohésion des territoires. C’est sa suppléante, Laetitia Dolliou, conseillère municipale à Plougastel-Daoulas, issue du PS, qui siègera à l’Assemblée Nationale si Richard Ferrand conserve son portefeuille.
 


Autre personnalité politique, Jean-Jacques Urvoas (PS), a perdu la circonscription de Quimper qu’il avait remportée en 2012. Il a été battu par Annaig Le Meur (LREM), avec 54,5% des voix.
« J’avais en face de moi un ministre qui avait beaucoup œuvré, beaucoup travaillé, qui a fait des choses bien, soutenu par des ministres. C’est le soutien des citoyens de Quimper qui a été déterminant » a-t-elle déclaré.
 

 

Dans la 2ème circonscription, celle de Brest-Centre, Jean-Charles Larsonneur (LREM) l’emporte avec 59,6% des voix, face au candidat de la France Insoumise Pierre-Yves Cadalen (40,4%).

Diplômé en science politique, en philosophie, en économie et en droit, ce fils d'une enseignante et d'un employé de l'Arsenal est aussi spécialiste de diplomatie économique.

C’est dans cette circonscription, Brest Centre, que l’on a le moins voté dans le département, avec 44% de participation.

Pas de surprise dans la circonscription de Brest rural (3è) où Didier Le Gac (LREM) avait une belle avance au soir du premier tour. Il l’emporte face au divers gauche Jean-Luc Bleunven avec 60,7% des voix.

La circonscription de Morlaix (4è) a élu l’une des benjamines de l’Assemblée Nationale. Sandrine Le Feur (LREM), 26 ans, l’a emporté face au LR Mael de Calan avec 52,1% des voix.

A Landivisiau-Landerbeau (5è), c’est Graziela Melchior (LREM) qui confirme son avance du 1er tour face au DVD Patrick Leclerc, maire de Landerneau, avec 53,9% des voix. C’est une « nouvelle tête » qui va faire son entrée au parlement.


A Douarnenez-Pont l’Abbé (7è), Liliane Tanguy (LREM) l’emporte avec 63% des voix face au candidat Républicain Didier Guiillon, qui ne recueille que 37,1% des voix. Il y a eu près de 10% de bulletins blancs dans cette circonscription.

C’est dans la circonscription de Concarneau (8è) que le score a été le plus serré. Erwan Balanant (LREM) l’a tout de même emporté avec 51,5% des voix face au PS Mickaël Quernez (48,6%).


Qui sont-ils ?


Annaïg Le Meur, LREM (Quimper, 1è) a 44 ans. Elle est kiné, et entrepreneure, avant de se lancer avec LREM. C’est aussi une sportive : elle entraine des enfants d’un club de basket.

Jean-Charles Larsonneur,LREM (Brest centre, 2è) a 33 ans. C’est la première fois qu’il se présentait à une élection, avant cette investiture par LREM. Cet enfant d’ouvrier de l’arsenal est diplomate au ministère des Affaires étrangères.

Didier Le Gac, LREM (Brest rural, 3è) a 52 ans. Il est le maire de Lampaul-Plouarzel et vice-président du conseil départemental. Didier Le Gac est un fidèle du mouvement initié par Emmanuel Macron, en 2016. Il avait annoncé que son actuel mandat de maire serait le dernier.

Sandrine Le Feur, LREM (Morlaix, 4è) a 26 ans. Cette agricultrice de Pleyber-Christ est novice en politique. Localement, elle est un peu connue en tant que cofondatrice et présidente d’Elocop à Pleyber, un magasin de vente directe regroupant une trentaine de producteurs locaux.

Graziella Melchior, LREM (Landivisiau, 5è) a 53 ans. Elle est professeur en économie-gestion et communication à l'IUT de Brest. Cette militante associative demeure à Lesneven. Elle n’a jamais eu de mandat avant l’investiture par LREM.

Richard Ferrand, LREM (Carhaix, 6è) a 54 ans. Il est conseiller régional de Bretagne depuis 2010 et député du Finistère depuis 2012. D'abord membre du Parti socialiste, il est En marche ! depuis le début. Il a été nommé ministre de la Cohésion des territoires dans le gouvernement Édouard Philippe le 17 mai 2017.

Liliane Tanguy, LREM (Douarnenez, 7è) a 50 ans ; Elle est originaire de Serbie. Elle travaille aujourd'hui au centre hospitalier de Bretagne-sud. Elle est élue municipale à Combrit et conseillère communautaire.

Erwan Balanant (LREM, 8è) a 46 ans. Il est le chef de file de l'opposition à Quimperlé. C'est un photographe professionnel.

Les résultats du 2ème tour des élections législatives dans le Finistère

Cherchez le résutats dans votre commune




Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Immobilier : quel type de vente choisir ?

Près de chez vous

Les + Lus