Brest 2016 : 3 000 bénévoles sur tous les fronts

Bénévoles contrôlant un bateau sur eau à Brest 2016 / © T. Peigné
Bénévoles contrôlant un bateau sur eau à Brest 2016 / © T. Peigné

Ils sont partout, aux entrées, dans des petits chalets, sur les quais, aux accès aux pontons ou encore sur l'eau pour surveiller les entrées des bateaux, les 3 000 bénévoles sont un rouage indispensable des fêtes maritimes.

Par Thierry Peigné

Lorsque vous arrivez aux portes d'entrée des fêtes maritimes, ils sont les premiers (en T-shirts bleus) à vous accueillir en vérifiant vos tickets. Vous voulez un programme du jour ? C'est encore eux qui vous le donnent dans leurs petits chalets sous la chaleur. Des sourires, de la disponibilité, de la bienveillance, les bénévoles des fêtes maritimes de Brest sont omniprésents, prêt à rendre service, à renseigner les visiteurs. Ils sont, comme à chaque édition, incontournables dans ces fêtes maritimes.
Les bénévoles au centre du dispositif de Brest 2016
Agnès Emilio, responsable des bénévoles à Brest 2016. Reportage : T. Peigné

Au nombre de 3 000 sur les six jours de festivités, les bénévoles se relaient durant les 6 jours que durent les fêtes. Ils sont environ 1 400 par jour, la plupart pour des missions d'accueil et de renseignement dont une cinquantaine aux entrées du site. 

Près de 300 sur l'eau

300 bénévoles sont également sur l'eau. Une mission de cinq heures que Stéphane et son fils Arthur accomplissent avec plaisir, en utilisant leur propre pneumatique. Leur mission : surveiller si les bateaux qui rentrent dans le port ont bien leur "cagnard", cette petite banderole qui justifie qu'ils font partie de la flotte de la manifestation et qu'ils sont autorisés à accéder aux bassins.

Près de 300 bénévoles sur l'eau à Brest 2016
Stéphane Motte, benévole de longue date aux fêtes maritimes / Reportage : T. Peigné


Une centaine de bénévoles pour l'accueil des personnes souffrant d'un handicap

Les fêtes maritimes sont accessibles aux personnes souffrant d'un handicap. Des visites en langage des signes sont par exemple organisées. Un dispositif gratuit d’embarquement pour les institutions accueillant des personnes en situation de handicap dans le Finistère est également mis en place. Il est encadré par une centaine de bénévoles qui enmènent les personnes en fauteuil roulant pour une balade en mer.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus