Présidentielle 2017 : redoutée, la pénurie d'assesseurs n'aura pas lieu à Brest et à Quimper

Une assesseure accueille un électeur / © France 3 Bretagne
Une assesseure accueille un électeur / © France 3 Bretagne

Après l'élimination au 1er tour de la présidentielle des candidats du PS et des Républicains, la question du recrutement d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote s'est posée.  Dans certaines villes, comme à Brest, les mairies ont sollicité directement les citoyens. Un appel qui a été entendu.

Par Z.S. avec C. Aubaile


Habituellement fournis en nombre par les partis, notamment le PS et les Républicains, les assesseurs ont cette fois manqué à l'appel, notamment à Brest.

La pénurie d'assesseurs redoutée


Les militants des 2 grands partis éliminés au premier tour de l'élection présidentielle ne se sont pas bousculés pour tenir les bureaux de vote au second tour. Une défection qui a beaucoup inquiété les maires des grandes villes, où les bureaux sont très nombreux. A Brest, par exemple, un appel avait été lancé aux citoyens vendredi dernier : il a été entendu. La pénurie d'assesseurs n'aura donc pas lieu.

Les Brestois répondent à l'appel


L'électeur brestois pourra se rendre aux urnes sans craindre d'être réquisitionné pour tenir son bureau de vote, comme le prévoit le code électoral si un assesseur vient à manquer. En quelques jours, plus de 200 résidents de la commune se sont portés volontaires sur le site internet de la mairie. Au point que les compteurs ont dû être arrêtés mercredi midi et que ceux qui n'ont pas été retenus ont été invités à reproposer leurs services pour les législatives.

Présidentielle 2017 : redoutée, la pénurie d'assesseurs n'aura pas lieu à Brest ou à Quimper
Un reportage de Catherine Aubaile et Gilbert Queffelec avec Alain Masson, adjoint au maire en charge des élections à Brest et Isabelle Le Bal, adjointe au maire en charge des élections à Quimper. - France 3 Bretagne

Les partis doivent fournir un quota d'assesseurs


Le code électoral est clair : chaque parti doit fournir un certain quota de présidents de bureaux de vote. Les soutiens brestois de François Fillon, par exemple, comptent bien se tenir à cette règle. En revanche, ils estiment que les assesseurs doivent être fournis par le Front National et par le mouvement "En Marche !" qui ont accédé au second tour.

Quimper forme les étudiants


La mairie de Quimper a lancé une idée depuis plusieurs mois pour faire en sorte de moins dépendre des partis politiques en faisant appel aux citoyens. La mairie est partie d'un constat : la moyenne d'âge de ceux qui s'investissent dans le processus électoral est élevée et il y a un besoin urgent de renouvellement. La ville a donc établi un partenariat avec des étudiants pour les former à la tenue des bureaux de vote. "Un vrai engagement démocratique", pour Isabelle Le Bal, adjointe au maire en charge des élections à Quimper.

Au fait, c'est quoi un assesseur ?


Les assesseurs sont chargés notamment de faire signer les électeurs sur la liste d’émargement et de tamponner la carte électorale. Un bureau nécessite la présence de deux personnes pour tenir ce rôle pendant 11 heures. Pour satisfaire les besoins des 104 bureaux brestois, par exemple, il fallait ainsi mobiliser 300 personnes.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Prévention cancer de la peau

Près de chez vous

Les + Lus