Déminages en série à la pointe de la Bretagne

La bombe britannique retrouvée en face le Fort du Portzic (goulet de Brest) / © Marine nationale
La bombe britannique retrouvée en face le Fort du Portzic (goulet de Brest) / © Marine nationale

Les plongeurs démineurs de la Marine nationale ont fort à faire en cette fin de semaine. Ils doivent "pétarder" une bombe britanique et une bombe allemande découvertes respectivement dans le goulet de Brest et dans la baie de Douarnenez.

Par Marc-André Mouchère

On trouve encore régulièrement des bombes de la dernière guerre presque intactes au fond de la mer. Elles peuvent devenir dangereuses si elles sont percutées par un engin de pêche ou remontées dans un filet. Alors la Marine Nationale sécurise systématiquement l’espace maritime en procédant à des "contreminages" . L'opération consiste à faire exploser ces bombes sur place lorsque l'éloignement des côtes le permet ou en opérant d'abord à un déplacement de la bombe. L'opération est alors entourée de toutes les précautions utiles pour les plongeurs de la Marine nationale et pour la navigation civile.


Une bombe britannique dans le goulet de Brest

Une équipe de plongeurs démineurs du GPDA (Groupement de Plongeurs Démineurs de l’Atlantique) procédera ce jeudi 9 novembre, de 12h00 à 17h00, au déplacement puis au contreminage en rade de Brest, d’une bombe britannique perforante de 2000 livres découverte au sud de la digue du Portzic.

Cet emplacement impose d'éloigner la bombe de la ville de Brest avant de la faire exploser à l'aide d'un pain d'explosif installé sur la bombe avec un détonnateur. Les navires doivent alors être en recul suffisant pour ne pas subir l'onde de choc.

La vedette de surveillance côtière de la Gendarmerie maritime Aber Wrac’h assurera le contrôle de la zone pendant que la vedette des plongeurs démineurs Liseron procédera au déplacement de la bombe sur près de 3000 mètres, entre le point de découverte et le point de destruction.
Cette munition datant de la Seconde Guerre mondiale, qui pèse environ 900 kg (80 kg équivalent de TNT), initialement découverte à la mi-octobre par des plongeurs civils, lors de travaux maritimes, a été relocalisée et identifiée par les plongeurs démineurs de la Marine nationale fin octobre (photo).
L’arrêté préfectoral 2017-126 de la Préfecture maritime de l’Atlantique détaille les modalités pratiques concernant la navigation et les mesures de sécurité mises en œuvre lors de cette opération.
Extrait de l'arrêté préfectoral 2017-126 / © PREMAR
Extrait de l'arrêté préfectoral 2017-126 / © PREMAR


Une bombe britannique à "pétarder" dans le goulet de Brest
Intervenants : Lieutenant de vaisseau Martial, commandant en second plongeurs-démineurs de l'Atlantique - Images Marine nationale / Reportage : C. Collinet-Appéré - I. Frohberg


Une bombe allemande dans la baie de Douarnenez

Le chasseur de mines tripartite Croix du Sud procédera le vendredi 10 novembre 2017, de 09h à 16h, au déplacement puis à la destruction d’une bombe allemande en baie de Douarnenez.
Cette munition de 1200 kg datant de la Seconde Guerre mondiale, d'une équivalence de 720 Kg en TNT, a été découverte par le bâtiment de la Marine nationale le mardi 7 novembre, par 22 mètres de fond.
L’arrêté préfectoral 2017-129 de la Préfecture maritime de l’Atlantique détaille les modalités pratiques et les mesures de sécurité mises en œuvre lors de cette opération.

extrait de l'arrêté préfectoral 2017-129 / © PREMAR
extrait de l'arrêté préfectoral 2017-129 / © PREMAR


Sur le même sujet

Age de l'apprentissage repoussé de 25 à 30 ans

Près de chez vous

Les + Lus