1er tour des législatives dans le Finistère : En Marche en tête dans toutes les circonscriptions

© A. Grall
© A. Grall

La République en Marche est en tête dans les 8 circonscriptions du Finistère, ou des députés socialistes qui ne se représentaient pas rendaient la succession incertaine, dans un département où Emmanuel Macron a fait de gros scores.

Par Stéphane Grammont

C'est un soulagement pour Richard Ferrand, qui arrive en tête dans la 6ème circonscription du Finistère avec 34,11 % des voix. Il affrontera Gaëlle Nicolas, des Républicains, qui totalise 17,96 % des suffrages. Christian Troadec, de Oui la Bretagne ! totalise 14,36%.

La République en Marche est également en tête dans la 5ème circonscription (Guipavas, Landerneau, Landivisiau, Lannilis, Lesneven, Plouescat) : Graziela Melchior, bien moins connue que Chantal Guittet, totalise 35,78% des voix. La député sortante socialiste, Chantal Guittet, n’obtient que 14,97%, et ne pourra se maintenir au second tour. C'est Patrick Leclerc, LR, qui se qualifie avec 21,53 % des voix.

La 4ème circonscription du Finistère ne sera plus socialiste. C’est la jeune agricultrice de 26 ans, Sandrine le Feur, investie par Emmanuel Macron, qui se place en tête avec 30,29% des suffrages. Gwenegan Bui, suppléant de Marylise Lebranchu, n’est pas qualifié pour le second tour avec 12,25 % des suffrages exprimes. Elle fera face à Maël de Calan (19,82 %).

La candidate de La République en Marche Annaïg Le Meur est arrivée largement en tête du 1er tour dans la circonscription de Quimper-Fouesnant-Briec. Avec 38,2% des voix, elle devance le député socialiste sortant Jean-Jacques Urvoas (19,77%).

LREM est en tête dans la 2ème circonscription, Christian Lansonneur, qui arrive en tête avec 40% des voix, en ballottage avec Pierre-Yves Caladen, de la France Insoumise.

Dans les 7ème et 8ème circonscription, là aussi c'est le mouvement d'Emmanuel Macron qui est en ballottage favorable. Dans la 7ème circonscription (Douarnenez), Liliane Tanguy (LREM) obtient 38,1% des voix et sera en ballottage face à Didier Guillon (LR), 17%.

Dans la 8ème circonscription, Mickael Quernez (PS) obtient 18,2% des suffrages exprimés,  est en ballottage défavorable face à Erwan Balanant (LERM), qui obtient 33,4% des voix.

Les résultats du 1er tour des élections législatives dans le Finistère


C'est dans le Finistère que le Parti socialiste avait fait son grand chelem en 2012, avec les six circonscriptions en rose. Pour ces élections législatives 2017, la question du renouvellement est au centre des intentions de vote.


Parmi les députés sortants, Jean-Jacques Urvoas, ex-garde des Sceaux, est en lice pour un troisième mandat dans la circonscription de Quimper, Briec, Fouesnant. Dans cette 1ère circonscription, Emmanuel Macron a obtenu 83,3 % des suffrages.

En lice également pour un troisième mandat, Patricia Adam (PS) peut s'inquiéter du faible score de Benoît Hamon dans cette circonscription de Brest centre. Investi par La République En Marche, Jean-Charles Larsonneur, 33 ans, pourrait venir contrecarrer sa réélection.

D'autres "ténors" du Parti socialiste du département passent la main. C'est le cas de Marylise Lebranchu, députée depuis 20 ans, à Morlaix, qui laisse le soin à Gwenegan Bui de conserver la circonscription. Mais que ce soit à sa gauche avec la France Insoumise, ou à sa droite avec le président de la Fédération départementale de Les Républicains Maël de Calan, la concurrence est rude.

À Pont-l'Abbé-Douarnenez, il s'agira également de gérer une succession, celle d'Annie Le Loch (PS), qui n'est pas candidate à sa succession. À Concarneau-Quimperlé également, puisque Gilbert Le Bris (PS) ne brigue pas un troisième mandat, demandant à Mickaël Quernez de lui succéder.

Dans la circonscription de Brest rural, le socialiste Didier le Gac a, à l'instar de Richard Ferrand, rejoint très tôt les rangs de la République en Marche, et vient "ouvrir le jeu" face à Jean-Luc Bleunven (DVG), le député sortant.

La situation est également ouverte à Landerneau, circonscription passée à gauche en 2012, où Chantal Guittet (PS) aura sur son aile gauche la concurrence de Pascale Marchand (France Insoumise), sans la dynamique socialiste de l'époque.

À Carhaix, c'est un autre soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, qui est candidat à sa succession, mais sous une autre couleur politique. Ce dernier, inquiété par une affaire liée à son ancien poste de Directeur général des Mutuelles de Bretagne, joue gros. Il a en face de lui Gaëlle Nicolas (LR), Christian Troadec, leader de Oui la Bretagne ! et Patrick Le Fur, le secrétaire départemental du Front national.



Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus