Edouard Philippe à Matignon : une bonne nouvelle pour la France et pour Morlaix, selon Maël de Calan

Edouard Philippe, Premier ministre, lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur à Matignon. 15/05/2017 / © AFP - J. Saget
Edouard Philippe, Premier ministre, lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur à Matignon. 15/05/2017 / © AFP - J. Saget

Emmanuel Macron a nommé son Premier ministre. Il s'agit d’Edouard Philippe, le député-maire Les Républicains du Havre, un proche d’Alain Juppé. "Une bonne nouvelle" pour Maël de Calan, conseiller départemental (LR) du Finistère.

Par Thierry Peigné

Depuis sa nomination ce lundi en début d'après-midi, le nouveau Premier ministre Edouard Philippe est le sujet de tous les avis et critiques de politiques de tous bords. A 46 ans, le député-maire Les Républicains du Havre, Edouard Philippe, était le grand favori au poste.

Ainsi, pour Marine Le Pen (Front National), cette nomination "confirme l'existence d'un système UMPS que l'on peut rebaptiser LREM". Pour Jean-Luc Mélenchon, "Le nouveau président de la République vient de prendre le commandement de toute la classe politique traditionnelle. Le vieux monde est de retour."

Cette nomination sème le doute chez les Républicains, le camp du nouveau Premier ministre, à l'approche des législatives. Alain Juppé a déclaré qu'Edouard Philippe avait "toutes les qualités", ajoutant toutefois qu'il soutiendrait les candidats de la droite aux législatives. De son côté, Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, se  pose la question de savoir si "Ce Premier ministre soutiendra les candidats En marche ou ceux de LR-UDI, sa famille politique ?".

Si il y en a un qui se réjouit de la prise de fonction du Premier ministre, c'est Maël de Calan, conseiller départemental Les Républicains du Finistère et candidat aux élections législatives dans la circonscription de Morlaix.


"Courage, l'autorité et les convictions pour réussir"

Pour Maël de Calan, cette nomination indique "qu’Emmanuel Macron souhaite engager des réformes courageuses et qu’il veut dépasser les clivages partisans pour faire avancer le pays."

Le conseiller départemental du Finistère indique qu'il a travaillé pendant quatre ans avec Edouard Philippe au côté d’Alain Juppé : "Je sais qu’il a le courage, l’autorité et les convictions pour réussir dans sa nouvelle mission." Avec Edouard Philippe, Maël de Calan a planché sur le programme présidentiel du maire de Bordeaux avant la primaire de la droite. Il avait plus particulièrement en charge les questions économiques et sociales.

Rappelant qu'il est le candidat de rassemblement de la droite et du centre dans la circonscription de Morlaix, Maël de Calan "a la conviction qu’il est temps de construire une politique moins sectaire, dans laquelle le centre-gauche et le centre-droit apprennent à travailler ensemble sur des projets concrets, comme en Allemagne."

"Si je suis élu député, ce ne sera pas pour combattre un Premier ministre avec qui je partage tant de convictions, avec qui j’ai mené de nombreux combats, et qui est un ami." ajoute Maël de Calan. "Ce sera au contraire pour le pousser à aller au bout des réformes". Ce sera aussi pour peser de tout mon poids auprès de lui, pour que le pays de Morlaix soit défendu !". 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Lorient : Nouveau procédé de surgélation Qwehli

Près de chez vous

Les + Lus