Morlaix : quatre prévenus comparaîtront le 19 avril 2018 pour l'incendie des Impôts

Centre des impôts de Morlaix, incendié dans la nuit du 19 au 20 septembre 2014 / © France 3
Centre des impôts de Morlaix, incendié dans la nuit du 19 au 20 septembre 2014 / © France 3

Trois légumiers et un Bonnet rouge seront jugés à partir du 19 avril 2018 pour l'incendie de l'hôtel des Impôts de Morlaix, en septembre 2014, en pleine révolte des légumiers.

Par Thierry Peigné

En septembre 2014, la colère des légumiers finistériens se terminait un soir dans le chaos et l'incendie partiel du centre des impôts et de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) à Morlaix.

Assez vite, un Bonnet rouge est interpellé. Six mois plus tard, plusieurs agriculteurs sont convoqués par la gendarmerie. Sur les neuf personnes mises en examen, cinq ont bénéficié d'un non-lieu.

En févier 2017, quatre personnes, trois agriculteurs et un bonnet rouge, étaient renvoyés devant le tribunal correctionnel de Brest. La date du procès vient d'être fixée au 19 avril 2018. Ces quatre personnes, trois agriculteurs et un Bonnet rouge devront répondre des faits de destruction par moyen dangereux (incendie), dégradations de biens publics (le centre des impôts) et obstruction des services de secours. 

Une nuit de dégâts considérables

En ce début de soirée du 19 septembre, une centaine de tracteurs et de remorques de légumiers finistériens s'étaient d'abord dirigés vers le bâtiment de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) situé en périphérie de Morlaix. Les manifestants avaient tout saccagé à l'intérieur avant de mettre le feu à l'aide de palettes et de pneus. Le bâtiment avait ainsi été partiellement détruit.

En milieu de soirée, les manifestants avaient quitté la MSA pour se diriger vers le centre-ville de Morlaix et se regrouper devant le centre des impôts. Outre les légumes invendus, des palettes et des pneus, ils avaient aussi déversé du fumier. Cassant portes et fenêtres, les manifestants avaient alors incendié le bâtiment blanc de deux étages. Le centre des impôts, était complètement détruit par le feu à l'une de ses extrémités.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus