Accusée d'incitation à la culture du cannabis, l'entreprise Indoor Gardens déférée à Rennes

Photo d'illustration / © Laressa Watlington/EFE/Newscom/MaxPPP
Photo d'illustration / © Laressa Watlington/EFE/Newscom/MaxPPP

Le procureur indique avoir déféré ce vendredi les dirigeants des magasins Indoor Gardens. Ils comparaîtront à Rennes devant le Tribunal correctionnel. Ils sont accusés notamment de "provocation à l'usage de stupéfiants", en proposant matériel et conseils sur la culture du cannabis.

Par Jeanne Travers

Les magasins sont fermés jusqu'à nouvel ordre. Ce vendredi, le Procureur de la République de Rennes a annoncé le placement sous contrôle judiciaire des dirigeants de la société SAS Les Jardins de Bel Ami. Sous l'enseigne Indoor Gardens, elle est à la tête de différents magasins : à Rennes, Carquefou (Loire-Atlantique), Le Mans (Sarthe) et Fleury-sur-Orne (Calvados).

Le parquet a également déféré les deux dirigeants. Ils sont renvoyés devant le Tribunal correctionnel de Rennes, pour "complicité d'infractions à la légalisation sur les stupéfiants" et "provocation à l'usage de stupéfiants".

En effet, une enquête de la brigade de recherches de Rennes menée depuis mai 2016 a révélé que ces enseignes proposaient matériels et conseils sur la culture du cannabis. Selon le Procureur :

Les saisies opérées dans les commerces ont ammené à la découverte de livres de formations destinés à la culture du cannabis.


... mais aussi "de matériels et d'accessoires spécifiques dédiés à la production et la consommation" de cette drogue.

C'est la "multiplication de procédures relatives à la culture de cannabis" qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs. Selon le Procureur, dans de nombreuses affaires, "les protagonistes révélaient avoir acheté le matériel nécessaire à leur culture illicite auprès d'Indoor Gardens, et bénéficié de conseils pour ce faire".

143 pieds de cannabis et 30 kg d'herbe saisis


En enquêtant auprès des clients d'Indoor Gardens, les policiers se sont en effet aperçus qu'ils "se livraient [eux-mêmes] à la culture de plans de cannabis". Ainsi, lors de différentes perquisitions, la police a réalisé une saisie de "143 pieds à différents stades de croissance, 30 kg d'herbe, de fleurs et de pollens de cannabis, 18 chambres de culture équipées de lampes, filtres et de systèmes d'irrigation, ainsi que plusieurs véhicules et 51 959 euros au titre des avoirs criminels".

Sur le même sujet

Les cafés Coic rachetés par Cozigou

Près de chez vous

Les + Lus