Elles sont onze femmes à Chateaubourg, en Ille-et-Vilaine, à tenter de résister depuis 7 années à l'écrasante concurence chinoise, en fabricant des peluches entièrement "Made in France". Une qualité et un savoir faire qui ont du mal à faire face. Une raisonnance contemporaine du combat de David contre Goliath. 

Tests coûteux pour la conformité des peluches


Quand il s'agit de produits destinés aux touts petits, les normes sont naturellement drastiques. Les nounours, lapinous et autres doudous doivent donc passer des tests rigoureux en laboratoire pour être conformes. Et c'est le début du problème, car ces tests coûtent cher et malgré ses sept ans d'existence l'entreprise n'a pas les reins assez solides pour les payer.

Un crowfunding pour la nouvelle collection


Les banques n'ayant pas voulu participer à l'aventure, les 11 complices ont eu l'idée de faire appel au Crowdfunding, soit la donnation spontannée via internet. Deux mois après, 240 donnateurs ont choisi de soutenir le projet, sur la plate-forme Ulule avec leur argent mais aussi des messages touchants.

4000 euros encore nécessaires


L'opération a permis de récolter 9 000 euros, il en manque encore 4 000 pour péréniser l'avenir de la nouvelle collection de doudous et des magiciennes aux doigts de fée qui les fabriquent.

Le reportage à Châteaubourg (35) de Nicolas Dalaudier et Thierry Bouilly

Maïlou : appel à financement participatif

Le reportage à Châteaubourg (35) de Nicolas Dalaudier et Thierry Bouilly - Interviews : Aurélie Lesellier, modeliste Mailou Tradition - Réjane Riant, responsable marketing Mailou Tradition