Défaite de Rennes: la presse n'est pas tendre, les supporters non plus

Jocelyn Gourvennec remporte son premier trophée / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Jocelyn Gourvennec remporte son premier trophée / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

«C'est tellement dommage de faire autant d'efforts pour parvenir en finale et ne pas la jouer..." Benoit Costil, impuissant, pleure la défaire de son équipe. "Des koalas sous xanax" résume l'Equipe, pas tendre. La presse est unanime sur cette occasion gâchée passivement. 

Par Stéphane Grammont

"Rennes n'est pas capable de gagner un grand match". Carl, sur l'Esplanade Charles-de-Gaulle à Rennes, est dépité. "C'est honteux, ils ont été nuls, ils n'ont même pas joué", estiment d'autres supporteurs, dont certains se demandent bien ce qu'ils viendront faire au stade de la "Déroute de Guingamp".

C'est fini, c'est plié, on a perdu, ils ont été mauvais


Il n'a pas fallu attendre le milieu de la seconde mi-temps pour que les supporters de l'Esplanade sentent l'issue fatale. Sur le terrain, les Toivonen, Alessandrini, Doucouré, impuissants à réagir, pensaient peut-être la même chose.

"C'est tellement dommage de faire tellement d'efforts pour aller en finale et de ne pas jouer. Qu'est-ce qu'il s'est passé", s'interroge le gardien rennais, Benoît Costil. "Il ne s'est rien passé justement."

""On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes" commente Romain Danzé à l'issue du match.

Romain Danzé en zone mixte


Revue de presse




Sur le même sujet

Lorient : Nouveau procédé de surgélation Qwehli

Près de chez vous

Les + Lus