Ligue 1 : Rennes s'incline à domicile face à Nice

L'attaquant italien de Nice Mario Balotelli marque un but lors du match de Ligue 1 entre Rennes et Nice au Roazhon Park à Rennes - 17/09/2017 / © AFP - J.S. Evrard
L'attaquant italien de Nice Mario Balotelli marque un but lors du match de Ligue 1 entre Rennes et Nice au Roazhon Park à Rennes - 17/09/2017 / © AFP - J.S. Evrard

Pour la 6e journée de Ligue 1, Rennes a laissé la victoire (0-1) à Nice au terme d'un match maîtrisé par les Aiglons. Le Stade Rennais après cette nouvelle déception à domicile, n'est que 15e du championnat avec 5 points.

Par Thierry Peigné

Entre deux équipes en 4-4-2, qui se méfiaient de leur vitesse et de leurs contres, le match s'est révélé assez frileux. Une configuration qui a donné l'avantage aux Niçois, dont le jeu collectif est bien plus rôdé et la technique plus sûre que celle des Bretons.

Contrôlant le rythme du match, surtout en première période, les Aiglons ont eu quelques situations intéressantes, comme un tir de Pierre Lees-Melou boxé par le portier rennais Tomas Koubek (13e minute), un cafouillage au cours duquel le ballon a heurté le poteau (30e). Patients, les hommes de Lucien Favre ont fini par marquer à un moment où l'on sentait que le rapport de force avait tendance à s'équilibrer et même à pencher légèrement en faveur de Rennais un peu plus frais que leurs adversaires.

Balotelli décisif

Sur un deuxième ballon récupéré par Allain Saint-Maximin au milieu du terrain, Plea a délivré une ouverture parfaite pour Mario Balotelli dont tout le monde avait oublié la presence sur le terrain à ce moment du match. L'attaquant italien, couvert par un Hamari Traoré inattentif, a mis une frappe puissante en pleine lucarne, ne laissant aucune chance à Koubek (0-1, 79e).

Fébrilité des Bretons

L'entrée de Firmin Mubele à la place de Whabi Khazri, moins en vue qu'à Marseille, à l'heure de jeu, et celle de Faitout Maouassa pour remplacer Morgan Amalfitano à un quart d'heure de la fin, ont donné un peu plus de percussion à l'attaque des Rouge et Noir. Mais il a quasiment fallu attendre la 77e minute et un retourné de Benjamin Bourigeaud à huit mètres des cages, finalement au-dessus, pour réellement vibrer côté breton.

Cette défaite vient quelque peu éclipser l'éclaircie de la victoire à Marseille (1-3) pour des Bretons qui iront à Saint- Etienne le week-end prochain.

La réaction de Christian Gourcuff, entraîneur de Rennes

"(C'est un) scénario cruel. En première mi-temps on n'a pas su donner le rythme nécessaire et l'impulsion dans les transitions offensives pour déstabiliser cette équipe qui nous attendait tranquillement. On est tombé dans des phases de conservation mais sans vraiment peser sur cette équipe. En deuxième mi-temps, on a su hausser le rythme. Après, c'est sans doute trop brouillon pour concrétiser cette emprise qu'on avait sur le match, même si on a des occasions. Après on sait qu'ils ont des joueurs qui excellent dans les situations de contre (...) et tant qu'on reste à la merci ça reste un match qu'on maîtrise pas. L'organisation, ça ne suffit pas, ni l'intention de jouer. C'est le rythme, l'intensité qui permettent de déstabiliser l'adversaire, là on est dans un faux rythme qui ne nous a pas permis de suffisamment les mettre sous pression pour les faire plier. C'est cette intensité qu'on n'a pas eue et quand on l'a eue, ça a parfois été au détriment de la lucidité. Maintenant c'est aussi un manque de maturité certainement, sur ce type de match on voit la différence d'expérience, Balotelli n'a pas besoin de 36 occasions..."

A lire aussi

Sur le même sujet

A 105 ans, Robert Marchand poursuit sa course

Près de chez vous

Les + Lus