Ouverture du Space à Rennes : “on montre ici les savoir-faire de l'agriculture française”

Christiane Lambert présidente de la FNSEA et le ministre de l'agriculture Stéphane Travert à l'ouverture du Space 2017 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Christiane Lambert présidente de la FNSEA et le ministre de l'agriculture Stéphane Travert à l'ouverture du Space 2017 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le 31e salon international des productions animales (Space), vitrine de l'élevage français, s'est ouvert ce mardi à Rennes en présence du ministre de l'agriculture Stéphane Travert. 

Par E.C avec AFP

Le 31ème salon international des productions animales (Space) a ouvert ses portes ce mardi 12 septembre. Il a été inauguré en début de matinée par le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Stéphane Travert, en présence des responsables du Space. Le ministre a rencontré à son arrivée des représentants des différents syndicats agricoles. Le ministre a rappelé sa fierté des modèles agricoles français, incarnés par cet événement.  Avec ses 1.441 exposants, le Space concentre en un seul lieu tout ce qui a trait à l'élevage -matériel, nutrition, aliment, génétique, toutes filières confondues: bovine, avicole, porcine, cunicole, ovine et caprine.

Ouverture du Space à Rennes en présence du ministre de l'agriculture
Stéphane Travert, ministre de l'agriculture

Un ministre interpellé 


Une quinzaine de manifestants de la Confédération paysanne ont manifesté pour protester contre le non-versement des aides de la Politique agricole commune (PAC) depuis 2015, scandant "Où est passé l'argent de la PAC?". Ils ont interpellé le ministre sur la redistribution de ces aides qu'ils ne jugent pas équitable pour les producteurs bio.

"On attend plus de 40.000 euros d'aides et on ne se paie plus depuis deux ans pour pouvoir payer nos fournisseurs", a déclaré à l'AFP Didier Massiot, producteur de lait bio près de Redon et porte-parole du syndicat en Ille-et-Vilaine. Plus de 100.000 visiteurs sont attendus jusqu'à vendredi soir, parmi lesquels de nombreux représentants de délégations étrangères, en particulier africaines. L'une des plus importantes vient d'Iran, avec plus de 100 personnes couvrant l'ensemble de la filière des productions animales, des vétérinaires aux fabricants ou importateurs d'aliments pour bétail. D'autres sont venues d'Irlande, de Russie ou d'Egypte.

Considéré comme une vitrine des dernières innovations en matière d'élevage, le salon accorde cette année une large place à la robotique, qu'il souhaite "démystifier". De multiples rencontres techniques, économiques ou commerciales sont également prévues, dont une conférence sur le devenir après 2020 de la PAC ou une autre sur les innovations dans les bâtiments d'élevage. Le salon sera aussi l'occasion de débats en lien avec la mise en cause de certaines pratiques agricoles et les interrogations de la profession sur ses conditions de travail et son avenir: "l'élevage sous le feu des critiques", "les impacts de l'élevage de ruminants sur l'environnement" ou encore trois tables rondes sur la question du bien-être.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mobilisation contre les ordonnances travail à Rennes

Près de chez vous

Les + Lus