Les plus grands spécialistes au chevet du retable de la cathédrale de Rennes

L'une des pièces du retable de la cathédrale de Rennes aux mains des spécialistes. / © C.Rousseau
L'une des pièces du retable de la cathédrale de Rennes aux mains des spécialistes. / © C.Rousseau

Classé Monument Historique et pièce maîtresse du trésor de la cathédrale de Rennes, le retable anversois du 16e siècle a rejoint, dans le plus grand secret, Vesoul pour y être restauré. Arrivé à l’automne 2015, son retour n’est pas prévu avant 2018.

Par Eric Nedjar

À Rennes, l’histoire du retable flamand de la Cathédrale de Rennes est un long feuilleton à rebondissement. Œuvre remarquable réalisée dans un atelier anversois au début du XVIe siècle pour être exposée dans la chapelle de l’hôpital Saint-Anne, elle connut à partir de la révolution plusieurs déménagements, bien des misères et dégradations, deux vols (1975 et 2007), avant de finalement faire l’objet d’une attention toute particulière, d’une importante campagne de restauration menée sous l’égide de la DRAC de Bretagne.

Après avoir rejoint, dans le plus grand secret, un atelier à Vesoul (Franche-Comté) spécialisé dans la réfection des retables, 7 spécialistes se relaient depuis l’automne 2015 au chevet de cette pièce qualifiée de pièce maîtresse du trésor de la Cathédrale de Rennes. Un retable en bois sculpté et doré composés de nombreux personnages, acteurs de scènes évangéliques.

Cette opération quasi-chirurgicale devrait se poursuivre jusqu’en 2018.

Le retable de la Cathédrale de Rennes poursuit sa cure de jouvence.
H.Pédech, C.Rousseau et J.Martin avec Anne Gérard-Bendelé (Restauratrice), Sophie Guillot de Suduiraut (Conservatrice au Louvre) et Aubert GERARD (Restaurateur).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ploërmel : les salariés de la plateforme EDF Serval en grève

Actualités locales

Les + Lus