Rennes : une collecte pour la prothèse de sa jambe perdue sur le chantier du métro

"Mon indemnité n'arrivera pas avant trois ou cinq ans, je ne peux pas attendre tout ce temps" explique-t-il Bertrand Le Goff / © Wilhem Lelandais-Foyer
"Mon indemnité n'arrivera pas avant trois ou cinq ans, je ne peux pas attendre tout ce temps" explique-t-il Bertrand Le Goff / © Wilhem Lelandais-Foyer

Bertrand Le Goff, 44 ans, a perdu sa jambe gauche sur le chantier du métro rennais fin 2015. Près de deux ans après, l'ancien maçon a décidé de lancer une levée de fonds afin de se financer une nouvelle prothèse pour remplacer sa jambe perdue. 

Par La rédaction

"Une fraiseuse, c'est un appareil de 44 tonnes conçu pour percer la roche. Alors vous imaginez bien qu'une jambe ce n'est pas grand chose pour elle." raconte Bertrand Le Goff. L'ancien maçon de 44 ans a perdu sa jambe sur le chantier du métro de la place Saint-Anne. 

Interview Bertrand le Goff
Bertrand Le Goff a perdu sa jambe sur le chantier du métro de Rennes. Il raconte l'accident. - Stéphane Grammont et Wilhem Lelandais-Foyer

"Le pelleteur m'a dit que j'aurais dû y passer" continue-t-il. Pourtant, moins d'une semaine plus tard, Bertrand Le Goff sort de l'hôpital. Pas encore sur pied, mais pas loin puisqu'il ne lui faut que cinq semaines de rééducation pour rentrer définitivement chez lui, auprès de sa femme et de ses trois enfants. "Il était temps" sourit-il. 

L'homme de 44 ans aurait pu se laisser abattre par son accident, mais non. Depuis son retour chez lui, l'ancien maçon a repris une vie normale.. ou presque. "Je marche, je nage, je conduis même grâce à une voiture automatique que ma famille m'a offerte, mais je manque encore cruellement de mobilité." La faute à sa prothèse.

Une prothèse plus perfectionnée

Pour l'instant, Bertrand Le Goff est équipée d'un appareillage fourni par la Sécurité Sociale."Elle est de bonne qualité mais reste basique. Je ne peux pas monter des escaliers en pas alternés par exemple." Problème, la gamme au dessus coûte très cher "32 000€, une somme que je ne peux pas sortir comme ça" regrette-t-il. Bertrand a cependant trouvé la solution et lancé sur internet une plateforme de crowdfunding.

Les fonds récoltés (il espère réunir une cagnotte de 40 000€) serviront à s'offrir sa prothèse, mais aussi une reconversion vers le métier de formateur en maçonnerie. En échange de leur soutien financier, les donateurs recevront des contreparties, parmi lesquelles un album de rap. 

Big up de Big Bro

Car Bertrand Le Goff assure derrière le micro. Il a déjà sorti six albums sous le pseudonyme de Big Bro. C'est le petit dernier, le septième, que l'homme de 44 ans propose en échange d'un don. "Il a été écrit après l'accident, avec les tripes." Sans oublier une bonne dose d'ironie.

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus