Rennes et son métro : sous terre, deux mille ans d'histoire...

De grands travaux peuvent parfois faire ressurgir de terre de véritables trésors. C’est le cas pour la construction du métro de Rennes qui a permis aux archéologues de remonter jusqu’au Ier siècle de notre ère. Quand Rennes s’appelait Condate.

Sur la ligne b du métro rennais dormait un quartier médiéval...
Sur la ligne b du métro rennais dormait un quartier médiéval... © Jean-Michel Piron
À Rennes, d’importantes fouilles sont réalisées depuis l’été 2014 place Saint-Germain après la découverte de vestiges remontant au Moyen-âge. Menées par une équipe d’archéologue de l’INRAP, elles ont permis de mettre en lumière la présence de tanneurs dans ce quartier de la ville, un pont et un cimetière.

Un véritable trésor, estiment les chercheurs, qui a pu ressurgir du passé grâce aux travaux lancés pour la réalisation de la deuxième ligne du métro de Rennes. Cette découverte a effet eu lieu à l’emplacement d’une des futures stations. Et dans un tel cas de figure, la loi impose que des fouilles dites préventives soient réalisées.

En 1998 déjà, lors de la construction de la ligne a du métro, des vestiges de l’époque gallo-romaine avaient été découverts.

Métro de Rennes : les fouilles de la place Saint-Germain

Reportage :
     - Les fouilles archéologiques de la place Saint-Anne à Rennes en 1998.
     - Interviews : Dominique Pouille (Archéologue) et Frédérique Fromentin (Direction départementale des affaires culturelles)
Reportage :
     - Fouilles archéologiques place Saint-Germain.
     - Interviews : Laurent Beuchet (Archéologue), Elsa Jovenet (Archéologue anthropologue) et Vincent Bernard (Xylologue- Chercheur CNRS)
Un magazine de :
     - Catherine Jauneau, Jean-Michel Piron, Ludovic Décarsin, Benoit Thibaut et Jean le Quiniou.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
itinéraires bretagne à l'antenne vos rendez-vous transports en commun économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter