Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Rennes : une salle de sport dans une chapelle et une campagne de com qui n'emballe pas les fidèles

Les affiches apposées devant l'ancienne chapelle des Clarisses à Rennes suscitent les réactions / © S. Grammont
Les affiches apposées devant l'ancienne chapelle des Clarisses à Rennes suscitent les réactions / © S. Grammont

Une salle de sport doit ouvrir début juin, dans les murs de l'ancienne chapelle des Clarisses, rue Brizeux à Rennes. Le message "Bientôt ici, envoyez vos calories brûler en enfer" apposé sur l'affiche de communication a heurté certains croyants. 

Par Emilie Colin

Le slogan est accrocheur "Bientôt ici, envoyez vos calories brûler en enfer". Affiché devant l'ancienne chapelle des Clarisses, rue Brizeux à Rennes, il ne passe pas inaperçu. L'Orange Bleue doit y ouvrir une salle de sport, début juin. Le lieu a été vendu par son propriétaire il y a des années. Les soeurs qui y vivaient l'ont quitté dans les années 2000. 

Une offense 


Cette campagne de communication est loin de faire l'unanimité, auprès des croyants qui regrettent que l'endroit soit associé à l'enfer. Certains se sentent même insultés par ce qu'ils estiment être une provocation.

Le père Nicolas Guillou dont c'est le secteur a été interpellé par des paroissiens. En voyant l'affiche, il n'a pu s'empêcher de réagir à son tour. 


De son côté, pas de colère explique t-il. "J'ai bien compris que le marketing de l'Orange bleue c'était du second degré." Il condamne cependant ce message négatif sur l'Église, relevant que "on n'est plus au Moyen-Âge." Certaines personnes se sont vraiment senties blessées, et agacées. "Cette chapelle a beaucoup compté" rappelle t-il, "dans la vie des Chrétiens locaux". Lui-même allait y prier quand il était petit. 


Dialogue

Le PDG de l'Orange bleue l'a depuis contacté. Les deux hommes ont échangé "en bonne intelligence". Thierry Marquer a défendu son second degré mais aussi son respect, alors que le père Nicolas Guillou lui a rappelé que l'église catholique était, ces derniers temps, très attaquée, et pas toujours de manière subtile. 



La chapelle ne portera en tout cas aucune enseigne. Les vitraux et les fresques seront également conservés. 


 

Sur le même sujet

Atelier répétition pour les chanteurs de l'entracte de Carmen

Près de chez vous

Les + Lus