Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

La Malouine Guillemette Baudron, 66 ans, sacrée championne du monde de développé couché

Guillemette Baudron est championne du monde de développé couché dans la catégorie Master 3 (entre 60 et 69 ans) de -47kg. / © Frédéric Le Calvez (club de musculation de Saint-Malo CFC)
Guillemette Baudron est championne du monde de développé couché dans la catégorie Master 3 (entre 60 et 69 ans) de -47kg. / © Frédéric Le Calvez (club de musculation de Saint-Malo CFC)

Guillemette Baudron a décroché lundi à Dallas aux Etats-Unis le titre de championne du monde de développé couché. Une très belle performance pour la Malouine âgée de 66 ans.

Par Lucas Hobé

37,5 kg ! C'est le poids qu'a dû soulever Guillemette Baudron à Dallas pour s'adjuger le titre de championne du monde de développé couché.

Un poids qui ne paraît pas très élevé à première vue mais quand on sait que la Malouine est âgée de 66 ans et qu'elle pèse moins de 47kg, la performance prend une autre dimension. 

Une femme de caractère, persévérante et qui ne lâche rien

D'autant plus que la musculation est une pratique sportive récente pour Guillemette Baudron. "Elle venait surtout à la salle de sport pour faire du cardio. De la zumba ou du fitness. Mais son mari, le président du club de Saint-Malo Force Culturisme et Forme, l'a incitée à faire de la musculation il y a trois ans" détaille Frédéric Le Calvez, éducateur sportif du club de musculation de Saint-Malo CFC.
Guillemette Baudron (au centre) avec sa médaille d'argent lors des Championnats de France de développé couché.  / © Club de musculation de Saint-Malo CFC
Guillemette Baudron (au centre) avec sa médaille d'argent lors des Championnats de France de développé couché. / © Club de musculation de Saint-Malo CFC

Décrite comme une "femme de caractère, persévérante et qui ne lâche rien", la Malouine a rapidement progressé. Jusqu'à soulever une barre de 37,5kg lors des derniers championnats de France, où elle a décroché la médaille d'argent. Une prouesse qui lui a valu d'être invitée par la Fédération Française de Force à participer aux championnats du monde de développé couché aux Etats-Unis. 

"Ils ont cassé leur tirelire pour partir aux Etats-Unis"​

"Une surprise" pour Guillemette, qui a "d'abord décliné l'invitation" comme l'indique Frédéric Le Calvez.

"Dans sa catégorie d'âge, tous les frais sont à la charge des athlètes. Donc ça représentait beaucoup de dépenses avec le train, l'avion et l'hôtel. Mais son mari l'a convaincue et ils ont cassé leur tirelire pour partir aux Etats-Unis. C'était la première fois qu'elle prenait l'avion".

La seule dans sa catégorie

Après une journée de voyage et un jour d'entraînement, Guillemette a pris part à la compétition le 17 avril dans la catégorie Master 3 (entre 60 et 69 ans), de moins de 47kg.

Seule dans sa catégorie, "elle a réussi une première barre à 35kg. Puis une deuxième de 37,5kg. Elle a raté sa troisième tentative à 40kg, mais elle a tout de même décroché le titre de championne du monde" raconte Frédéric Le Calvez. "Je suis fier pour elle, pour la salle et pour la ville de Saint-Malo" ajoute-t-il.

Guillemette Baudron et son mari seront de retour vendredi dans la cité corsaire. Prochaine échéance importante pour la sexagénaire : les championnats de France de développé couché les 3 et 4 juin prochains à Cambrai. 

Sur le même sujet

Le parachutage de Gaspard Gantzer ne passe pas à Rennes

Près de chez vous

Les + Lus