publicité

Un éditeur malouin lance un agenda dédié à la guerre 14-18

En ce début d'année 2014... Un éditeur de Saint-Malo vient de publier un agenda sur la Première Guerre mondiale. Soit 52 semaines qui vous replongent dans quatre années de guerre tout en vous permettant de noter vos rendez-vous.

  • Par Eric Nedjar
  • Publié le , mis à jour le
Gérard Desquesses n'en est pas à son premier coup d'essai. Éditeur et auteur, il s'est lancé il y a vingt ans dans la création d'agendas commémoratifs. En 1989, à l'occasion du bicentenaire de la révolution, en 2002, pour fêter les deux cents ans de la naissance d'Alexandre Dumas, et puis plus tard sur Mozart, Victor Hugo, et aujourd'hui, la Première Guerre mondiale.

Un agenda-livre et 52 semaines pour revivre quatre années de guerre et où petites histoires côtoient la grande Histoire. Les moments clefs, les grandes batailles, et des illustrations signées Florence Clifford, aux côtés desquels vous n'oublierez pas de noter tous vos rendez-vous !

Un sujet de Thierry Bréhier, Antony Masteau et Benoît Thibaut

Guerre 1'-18 : un agenda commémoratif

  • Les bretons dans la Grande Guerre : l'après (5/5)

    La société bretonne ne sort pas indemne du conflit. Il y a bien sûr les morts au combat, 130 000 soldats sur les 600 000 Bretons mobilisés. La langue bretonne et la religion perdent du terrain. La première Guerre Mondiale marque aussi une rupture dans l'histoire de la revendication bretonne. 

    Mis à jour le 07/11/2014
  • Les bretons dans la Grande Guerre : drôles de héros (4/5)

    La Bretagne a payé un lourd tribut dans la Grande Guerre. Parmi les 130 000 morts, quelques destins exceptionnels ont marqué dont celui d'un enfant-soldat du Faouët, Jean-Corentin Carré, et celui d'une famille malouine qui s'est sacrifiée pour la France. 

    Mis à jour le 06/11/2014
  • Les bretons dans la Grande Guerre : à l’arrière (3/5)

    Loin du front, la Bretagne est paradoxalement en première ligne. C'est dans la région que les alliés débarquent le matériel et les hommes indispensables à l'effort de guerre, alors que les sous-marins allemands rôdent dans les eaux bretonnes. Sur terre, il faut pallier à l'absence des hommes.

    Mis à jour le 05/11/2014
les + lus
les + partagés
publicité
Vos JTLe 12/13Le 19/20
Les locales : An Taol Lagad - Itinéraires - Iroise
Retrouvez un parent dans la Grande Guerre
14-18 il y a cent ans
#Histoires1418