Imprudences en mer sur le littoral breton : la préfecture maritime fait une mise au point

Les affaires maritimes sur le qui-vive surtout pendant la période estivale / © France 3 Bretagne
Les affaires maritimes sur le qui-vive surtout pendant la période estivale / © France 3 Bretagne

Depuis le début de l'été, les CROSS de Corsen et Étel, responsables de la coordination des missions de recherche et de sauvetage en mer sur la façade Atlantique, ont engagé des moyens de secours maritimes et aériens. La plupart de leurs nombreuses interventions auraient pu être évitées. 

Par Emilie Colin

Depuis mi-juillet, les CROSS Corsen et Étal (Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage) ne chôment pas. Sauf que dans les faits, la plupart de leurs interventions pourraient être évitées, si les règles étaient bien respectées. Dans un communiqué, la préfecture maritime souligne : 

"Incertitudes, fausses alertes, méconnaissance de l’environnement marin et expérience insuffisante caractérisent les causes de ces interventions. Trop d’usagers de la mer et du littoral pratiquent des loisirs nautiques sans connaître ou sans appliquer les règles de base pour évoluer en toute sécurité, dans le respect des autres usagers."


Trop d'imprudences



17, c'est le nombre d'alertes reçues par le CROSS Corsen pour la seule après-midi du 7 août dernier. En cause ? Des événements dus à des avaries de matériel, au manque d’information des personnes restées à terre, ou à des isolements par la marée.

Du côté du CROSS Étel, pour la seule journée du samedi 5 août, pas moins de 60 opérations ont été coordonnées dont 13 dans le cadre de la pratique de la voile légère (dériveurs, catamarans). Dans ces derniers cas, les équipages ont pour l’essentiel fait preuve de manque de savoir-faire (mauvais réglage des voiles, incapacités à manoeuvrer ou à redresser l'embarcation après son chavirement). 

Pendant l'été, des opérations de contrôles et de prévention ont lieu, comme ici à Saint-Malo.

En mer : la sécurité avant tout
Un reportage de B. Le Borgne, P. Queyroux, D. Lefebvre / avec Etienne Troussard, Contrôleur des pêches aux affaires maritimes de Saint-Malo - Gérard Folio, Plaisancier - Patrick Danvert, Plaisancier

La préfecture maritime de l’Atlantique rappelle quelques règles nécessaires : 

  • S’informer sur les conditions météorologiques et les donnée sliées à la marée (horaires, coefficient, force des courants dans la zone), même à faible distance des côtes ;
  • Vérifier la validité des équipements de sécurité et particulièrement des fusées rouges ;
  • Avoir dans une pochette étanche des feux à mains clignotants afin d’être repérés plus rapidement par les secours ;
  • Privilégier des vêtements de couleur vive car ils facilitent les recherches en mer ;
  • Prévenir quelqu’un à terre de l’heure de son départ et de son heure estimée de retour (et penser à l’avertir en cas de changement de programme, afin d’éviter inquiétude et fausse alerte) ;
  • Équiper tous les membres d’équipage ou les passagers de gilets de sauvetage ou vêtements à flottabilité intégrée (VFI) dès la montée à bord et durant toute la navigation ;
  • Disposer d’un moyen de communication : VHF ou téléphone portable dans une pochette étanche
Le numéro de secours en mer est le 196. Un guide des loisirs nautique en mer, sécurité et environnement est également à disposition en ligne. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Route du Rock : Prieur de la Marne fait son set sur la plage

Près de chez vous

Les + Lus