[INTERACTIF] Qui sont nos nouveaux députés bretons ?

Découvrez les bios de nos nouveaux députés
Découvrez les bios de nos nouveaux députés

Dans la vague En Marche ! qui a déferlé sur la Bretagne, beaucoup de nouvelles têtes. Des nouveaux élus qui seront épaulés par certains, plus expérimentés. Même si beaucoup exercent déjà un mandat local. Revue d’effectif dans ces images interactives.

Par Stéphane Grammont et Sylvaine Salliou

C’est le grand chelem pour la république en Marche d’Emmanuel Macron, avec dans le Finistère 8 candidats élus sur les 8 circonscriptions, 4 candidats LREM sur 5 dans les Côtes d’Armor, où Marc le Fur (LR) sauve son siège, grand chelem également dans les 6 circonscriptions du Morbihan, même si l’on inclus Jimmy Pahun, « militant » non investi. Enfin, en Ille-et-Vilaine, Thierry Benoit et Gilles Lurton se maintiennent malgré un ballottage défavorable avec un candidat de la majorité présidentielle, qui obtient 5 circonscriptions sur les 8.

Parmi les 27 députés, il y a donc des profils très divers, à découvrir ci-dessous. Mais d’ores et déjà, on peut noter que les femmes sont sous-représentées, avec 7 élues. Parmi elles, de « vraies » novices de la majorité présidentielle comme Graziela Melchior (Landerneau) ou Sandrine le Feur à Morlaix.

Si ce sont de « nouvelles têtes » pour beaucoup, certains ne sont pas tout à fait des débutants de la chose publique. C’est le cas de plusieurs élus LREM qui ont toutefois un mandat local, voire plusieurs. C’est le cas de Nicole le Peilh à Pontivy, ou Yannick Kergolot à Guingamp.

Enfin, il reste quelques figures politiques déjà installées, qui vont retrouver les bancs familiers du palais Bourbon. C’est le cas de plusieurs sortants qui avaient été investi par LREM, comme Hervé Pellois à Vannes ou Bruno Joncour (Modem) à Saint-Brieuc. D’autres ont sauvé leur siège, comme Marc Le Fur à Loudéac, ou Thierry Benoit à Fougères.

Selon Thomas Frinault, notre politologue, "la République en Marche a su réincarner la question du renouvellement. est-ce qu'ils vont renouveller les pratiques, il est un peu tôt pour le dire". Mais, précise-t-il, "c'est une loi d'airin en politique,  on a dans la République une France assez bourgeoise, on a toujours notre exclusion des classes populaires, et la République en Marche n'y change rien".
Second tour des législatives : analyse de Thomas Frinault

Les députés d'Ille-et-Vilaine

Les députés du Finistère

Les députés du Morbihan

Les députés des Côtes d'Armor

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Lorient : Nouveau procédé de surgélation Qwehli

Près de chez vous

Les + Lus