Itinéraires Bretagne : Yeun Elez, un passage vers l'autre monde...

Le Youdig : le lieu de passage vers le monde des morts / © Maylen Villaverde
Le Youdig : le lieu de passage vers le monde des morts / © Maylen Villaverde

Cette semaine, Itinéraires Bretagne nous invite à voyager en terre de contes et légendes. Ces histoires qui font partie de notre mémoire collective et que l’on se racontait génération après génération. La première étape nous emmène au cœur des Monts d’Arrée, aux portes de l'enfer.

Par Eric Nedjar et Maylen Villaverde

Il y a bien longtemps, bien avant qu’Internet, et avant lui encore la télé n’envahissent nos foyers, nos aïeux occupaient leurs soirées à se raconter des histoires. Lors de veillées, le soir au coin du feu, et se laissaient emporter dans d’incroyables récits peuplés d’animaux fantastiques et d’effrayants personnages.

Aux portes de l'enfer

Parmi eux, il y a l’Ankou. On le confond souvent avec le diable. Il est en fait le serviteur de la mort, celui qui récolte la nuit les âmes des derniers défunts. Et si par malheur, il vous arrivait d’entendre le grincement des essieux de la charrette qu’il promène avec lui, alors tremblez. C’est que cette âme est la vôtre et qu’elle risque de rejoindre le Yeun Elez, "les Portes de l’enfer".

La légende de la mort

Cette ancienne zone marécageuse traversée par la rivière Elez et située au coeur des monts d’Arrée et offre un terreau favorable à la naissance de légendes.
L’une d’entre elles, rapportée par Anatole le Braz, raconte que c'est ici que l'on venait rejeter en enfer les âmes mauvaises qui hantaient les vivants. On faisait alors venir un prêtre exorciste chez soi pour métamorphoser le revenant en chien noir. On conduisait ensuite l'animal jusque chez le recteur de Commana ou de Brasparts en prenant soin de s'arrêter dans chaque presbytère sur le chemin. Le prêtre se vêtait de son surplis, prenait son étole et accompagnait la personne et le chien au cœur du "Yeun Elez" à la tombée de la nuit.

Itinéraires Bretagne : contes et légendes dans les monts d'arrée

Rencontres avec :
     - Awenn Plougoulm (Conteuse de l'ADDES : Association de andonnées guidées dans les Monts d Arrée)
     - Isabelle Col-Richard (Conteuse)

Archives Ina de 1996 :
     - Ys, la légende de la ville engloutie

Un magazine de : 
     - Maylen Villaverde, Christophe Rousseau, Ludovic Decarsin, Nolwenn Jacob et Martial le Carrour

Pour aller plus loin nous vous conseillons  :
     - La légende de la mort d’Anatole le Braz
     - Sur les chemins de l’Ankou de Daniel Giraudon (Editions Yoran embanner, 2012)

La différence entre conte et légende...

Le mot légende est  issu du latin legenda (ce qui doit être lu). Il peut être défini comme un récit imaginaire, élaboré à partir de faits historiques réels et destiné à magnifier un personnage ou un événement passé.
Les légendes sont aussi pendant des siècles le moyen de transmettre les valeurs, la culture d’un peuple.
Une légende  appartient toujours à un pays, elle est toujours en lien avec le territoire qui l’a vu naître. Elle peut s’inspirer de faits réels ou de faits qui auraient pu avoir lieu.
Elle peut aussi avoir une fonction politique, elle fait partie de la mémoire collective.

Le conte lui  puise dans l’imaginaire et le fantastique. Il a pour but d’amuser les auditeurs ou de consolider la culture populaire.

Sur le même sujet

L'appel à l'aide de la filière oeufs

Actualités locales

Les + Lus