Jean Kergrist : un petit dernier pour la route...

Jean Kergrist sans fard ni nez rouge / © Jean-Michel Piron
Jean Kergrist sans fard ni nez rouge / © Jean-Michel Piron

Il le présente comme son dernier spectacle, une dernière tournée après cinquante années à faire le clown. Mais cette fois promis, il ne se moque plus de personne, ni des agriculteurs, ni des médecins, ni de l’industrie nucléaire. Sa seule cible aujourd’hui, c’est lui !

Par Eric Nedjar

Pendant 50 ans, avec ou sans nez rouge, Jean Kergrist a moqué tout ce qui n'allait pas dans ce bas monde... Le nucléaire, le chômage, les politiques de tous poils, il est de tous les combats, dans toutes les manifs, s’autoproclamant sous secrétaire d'étable pour dénoncer les dérives d’une certaine agriculture, changeant de nez (rouge) comme de chemise pour devenir clown médecin chef, clown cocogéma, clown informatique, clown Perd pas la boule...

Le der des ders ?

Mais à 76 ans, Jean Kergrist a décidé d’en finir avec la scène en écrivant "78,9 ou les mémoires d’un âne". Un spectacle sans fard, sans nez rouge, qu’il qualifie de bilan d’entreprise et où est-il écrit sur son site "il tente de nous fourguer son enfance, ses entourloupes, ses bouquins, son spleen, ses bourdes…" 

L'histoire de sa vie

Dans cette dernière tournée, ce "p’tit dernier pour la route" et après avoir beaucoup ri de tout et de tout le monde, le clown abandonne son nez rouge et se décide enfin (il était temps) à se moquer de lui...

Jean Kergrist : "78,9 ou les mémoires d'un âne"

Un magazine de :
     - Séverine Breton, Jean-Michel Piron, Jonathan Ruelle, Hélène Notat et Jean Le Quiniou

Sur le même sujet

Gwendoline Ténier, avocate du jeune homme victime présumée

Près de chez vous

Les + Lus