Jean-Yves Le Drian devra démissionner de la présidence de la Région Bretagne (Elysée)

Jean-Yves Le Drian, président de la Région Bretagne avec Emmanuel Macron lors des obsèques de Corinne Erhel à Lannion le 10/05/2017 / © AFP - D. Meyer
Jean-Yves Le Drian, président de la Région Bretagne avec Emmanuel Macron lors des obsèques de Corinne Erhel à Lannion le 10/05/2017 / © AFP - D. Meyer

L'Elysée a fait savoir en fin d'après-midi que les les ministres Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires européennes) et François Bayrou (Justice) devront démissionner "sous un mois" des exécutifs locaux qu'ils dirigent. Fini donc le cumul des mandats pour le Breton.

Par Thierry Peigné

La question était sur toutes les lèvres depuis l'annonce en début d'après-midi de sa nomination au poste de ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. Jean-Yves le Drian va-t-il pouvoir et vouloir continuer à cumuler un poste de ministre et celui de président du conseil régional de Bretagne comme c'est le cas depuis le 18 décembre 2015?

Démission "sous un mois"

L'Elysée semble avoir tranché sur cette question puisque le palais présidentiel a précisé en fin d'après-midi que le Premier ministre Edouard Philippe ainsi que les ministres Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires européennes) et François Bayrou (Justice) devront démissionner "sous un mois" des exécutifs locaux qu'ils dirigent.

Pour Loïg Chesnais-Girard, premier vice-président (PS) du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian fera connaître très rapidement sa décision.

Loïg Chesnais-Girard sur la nomination de Jean-Yves Le Drian comme ministre des Affaires étrangères
Loïg Chesnais-Girard, premier vice-président (PS) - conseil régional de Bretagne

Une question sensible depuis décembre 2015

Dès son élection à la tête de la Région, en décembre 2015, ses adversaires politiques reprochaient à Jean-Yves Le Drian de n'être que peu disponible pour la région, étant plus occupé par ses obligations internationales de ministre de la Défense.

Dès sa nomination aux Affaires étrangères ce mercredi, Gilles Pennelle, le patron du Front National dans la région a demandé sa démission : "il doit maintenant démissionner de la présidence du Conseil régional de Bretagne."

Même son de cloche du côté des Républicains, qui demandent à Jean-Yves Le Drian de céder sa place à la tête de la région, vu ses nouvelles fonctions qui vont l'en mener aux quatre coins de la planète.

Bertrand Plouvier (LR) demande à Jean-Yves Le Drian de céder son fauteuil de président du conseil régional
Bertrand Plouvier (Les Républicains), candidat aux législatives, conseiller régional Les Républicains

Nul doute que même si Jean-Yves Le Drian quitte la présidence de la Région, il ne sera jamais très éloigné des affaires de sa Bretagne qui constitue avant tout "son horizon".

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Le Breton, Warren Barguil remporte dans l'Izoard la 18e étape du Tour de France

Près de chez vous

Les + Lus