Hébergement des personnes handicapées : toujours trop peu de places dans le Morbihan

Léa et sa mère se rendent dans un centre d'accueil temporaire, en attendant que Léa puisse intégrer un foyer de vie pour adultes handicapés mentaux. / © France 3 Bretagne
Léa et sa mère se rendent dans un centre d'accueil temporaire, en attendant que Léa puisse intégrer un foyer de vie pour adultes handicapés mentaux. / © France 3 Bretagne

Les structures manquent pour les personnes handicapées mentales. Leur espérance de vie augmente, mais pas le nombre de places en foyers de vie. Dans le Morbihan, près de 150 jeunes adultes attendent en IME, des Institut Médico-Éducatifs théoriquement réservés au moins de 20 ans.

Par Emilie Colin

Léa vient d'avoir 20 ans. Handicapée mentale, elle est hébergée dans une structure, un CAJA (un centre d'accueil de jour pour jeunes adultes) à Ploemeur, qui prend en charge neuf adultes, sortis de l'IME. Il s'agit ici d'une solution temporaire car la jeune fille devrait pouvoir trouver une place dans un hébergement plus pérenne. 

Dans les faits, les difficultés sont grandes pour les parents. Sortis de l'enfance et de l'adolescence, les lieux de vie manquent cruellement. Les places sont rares. Les adultes restent dans des endroits qui ne leur sont plus adaptés par rapport à leur âge. Leur espérance de vie, désormais plus longue n'a pas été assez anticipée par les pouvoirs publics. 

"Trop encombré, partout"


"Chacun attend gentiment que cela se dérouille quelque part..." c'est le constat de Laurence, la mère de Léa. Elle souhaite pouvoir trouver un hébergement pour sa fille, pour qu'elle puisse vivre sa vie, en autonomie. 

Manque de place et d'hébergement pour les personnes handicapées mentales dans le Morbihan
Un reportage de S. Izad, P. Beaugey, C. Pierret / avec Laurence Mariany, Maman de Léa - Marie-Françoise Le Gallo, présidente de l'ADAPEI du Morbihan - Anne Morvan-Paris, Directrice DGISS (Direction Générale des Interventions Sanitaires et Sociales)


Cette situation ne concerne pas que le Morbihan. En Ille-et-Vilaine, un collectif de parents alertent sur cette situation depuis longtemps

A lire aussi

Sur le même sujet

Age de l'apprentissage repoussé de 25 à 30 ans

Près de chez vous

Les + Lus