Un ballon de football, des acrobaties, de la jongle, de la danse, ce mélange de disciplines donnent le football freestyle. À Hennebont, deux frères, Jonathan 21 ans et Samuel 18 ans dansent avec le ballon depuis maintenant quatre ans.

En août, ils ont rendez-vous à Prague, pour les championnats du monde. Les qualifications pour la compétition se feront sur place. Les deux garçons espèrent passer le premier tour et arriver dans les 64 premiers. 


Deux frères deux styles


Samuel et Jonathan ont découvert le football freestyle en regardant des vidéos en ligne. Ils se sont mis à pratiquer dans leur jardin, à faire des figures "d'abord pour impressionner les copains". Au fil du temps, ils postent leurs prouesses sur les réseaux sociaux, un bon moyen de se faire voir et d'échanger avec d'autres freestylers. Les rencontres vont bon train, en France et en Europe. 

Jonathan affiche une préférence pour tout les mouvements assis. Samuel aime tout ce qui est jongle debout.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


La pratique est exigeante. Samuel et Jonathan estiment qu'il faut de la rigueur, notamment à l'entraînement. Le leur est quotidien, deux à trois heures par jour. Ils continuent de se perfectionner, toujours en ligne : "on s'inspire pas mal et on essaie ensuite de trouver nos propres variantes." 

Leur passion devient maintenant un métier. Étudiants, ils sont aussi auto-entrepreneurs et organisent des événements dédiés au football freestyle, des démonstrations ou des meetings. Les deux frères souhaitent également transmettre. Fin juin, ils ont lancé leur propre chaîne Youtube sur laquelle ils dispensent leurs conseils. Leur rêve ? Gagner les championnats de France et continuer à faire partager le plaisir de leur discipline. 

En 2016, les championnats du monde de football freestyle ont rassemblé 250 joueurs, de 41 pays différents. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.