Ligue 1 : un FC Lorient renversant s'impose contre Nancy (2-3)

© Jean Christophe VERHAEGEN / AFP
© Jean Christophe VERHAEGEN / AFP

Le FC Lorient s'est imposé en toute fin de match contre Nancy, équipe à la lutte avec les Merlus pour le maintien en Ligue 1. Les Bretons repartent enfin de l'avant avec cette victoire. 

Par Stéphane Grammont

Cette confrontation entre le FC Lorient et Nancy était capitale pour les deux équipes. En cas de victoire, les Nancéiens auraient pris 9 points d'avance sur les Bretons. Et ce, alors que les deux formations luttent pour le maintien et qu'il ne reste plus que huit journées de championnat. 

Nancy a pris l'avantage dans ce match à la 28ème minute suite à un but de Maoussa (1-0, 28'). L'équipe coachée par Pablo Correa a doublé la mise peu avant la mi-temps sur un penalty de Dia (2-0, 43').

A la pause, les Lorientais étaient donc menés de deux buts par la pire attaque de Ligue 1. Mais les Bretons n'ont rien lâché.

Mvuemba à la 94'

Benjamin Moukandjo a d'abord réduit l'écart à la 66ème minute (2-1), avant que Lautoa ne ramène les deux équipes à égalité à quatre minutes de la fin du temps réglementaire (2-2, 86')

En toute fin de match, Mvuemba, bien servi par Waris, a marqué le but de la victoire (2-3, 90'+4). 
Le FC Lorient met ainsi fin à une série de cinq défaites consécutives en Ligue 1 et revient à trois points de Nancy, 18ème du championnat. Il reste désormais huit matchs aux Merlus pour tenter d'éviter la relégation en Ligue 2.

Les déclarations des coachs :
Pablo Correa (entraîneur de Nancy): "Pour avoir le match en main, il faut des choses qui nous ont manqué énormément en deuxième période. Il nous manque l'humilité de reconnaître que nous sommes une petite équipe. Le classement nous renvoie toujours une certaine réalité et la vérité, c'est qu'aujourd'hui, mon équipe a manqué d'humilité parce qu'elle a cru que sans agressivité, on pouvait faire un match de foot. Il y a eu des erreurs inconcevables à ce niveau. Si on n'accepte pas notre niveau, on ne pourra pas s'en sortir. On ne devient pas des joueurs de L1 en claquant des doigts, en faisant quelques matches. Il y en a beaucoup qui se croient des joueurs de L1 et voilà. C'est un problème de niveau, on ne l'a pas, il faut l'accepter. Vu ce que j'ai vu aujourd'hui, je ne vois pas d'autre issue que la L2 à la fin. Il va falloir mettre beaucoup plus. On peut aller encore plus bas si on se prend pour des autres. C'est pour cela que j'ai interpellé les joueurs à la fin. Cela veut dire qu'il y a un vrai problème. Je suis très déçu par l'attitude de certains de mes joueurs".

Bernard Casoni (entraîneur de Lorient): "Beaucoup nous voyaient morts mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. La première période a été catastrophique et on n'en menait pas trop large à la pause. On était pratiquement en état de mort clinique. Le plus dur, c'était de revenir. On y est parvenu puis on a égalisé. Lecomte nous a maintenus dans le match et fait une superbe relance à la fin. C'est un scénario super. Cela montre que mentalement, on est toujours présent et capable de faire des choses. En première période, on a fait un non-match mais on a su réagir. Le week-end dernier avec les résultats, on savait qu'on pouvait s'inviter à la lutte pour le maintien, il ne fallait pas s'en priver. On savait qu'il fallait réussir un résultat à Nancy. Ce n'est qu'une étape, il en reste encore huit. Il faut tout tenter, cela montre que rien n'est jamais fini."

Sur le même sujet

Le Bagad de Vannes bientôt reconnu d'utilité publique ?

Près de chez vous

Les + Lus