Pas 30 mais 45 tonnes de thon rouge saisies sur le palangrier portugais, dérouté à Lorient

Du thon rouge saisi à bord d'un palangrier portugais, contrôlé par les affaires maritimes et dérouté à Lorient / © R. Bendayan - France 3 Bretagne
Du thon rouge saisi à bord d'un palangrier portugais, contrôlé par les affaires maritimes et dérouté à Lorient / © R. Bendayan - France 3 Bretagne

Quelque 45,5 tonnes de thon rouge ainsi que 3,6 tonnes de requin-taupe ont été saisies à bord d'un palangrier en infraction battant pavillon portugais, dérouté sur le port de Lorient le 16 août dernier. 

Par AFP

"Une première estimation avait fait état de 18 tonnes, puis un premier comptage de 30 tonnes, mais la pesée ne s'est vraiment achevée qu'aujourd'hui et nous avons dénombré au total 45,5 tonnes de thon rouge ainsi que 3,6 tonnes de requin-taupe dont la pêche est strictement interdite", a déclaré à l'AFP Kristell Siret-Jolive, de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du Morbihan.

"Le patron-pêcheur du palangrier immatriculé à Sagres avait enregistré 17 tonnes de thon obèse dans son journal de pêche, alors qu'il s'agissait bien de thon rouge et qu'il ne disposait pas d'autorisation spécifique pour cette pêche", a-t-elle ajouté. Plus de 240 kilos d'espadon sous la taille minimale de capture ont également été dénombrés.

La DDTM a saisi le juge des libertés et de la détention pour obtenir un détournement du navire et une saisie de la pêche. Interrogé, le parquet de Lorient a annoncé qu'il sera à son tour saisi dans la journée. Depuis qu'il a failli disparaître, le thon rouge fait l'objet d'une protection renforcée au niveau international, mais la demande mondiale ne faiblit pas. 


De "la piraterie"



Dans un communiqué, le comité régional des pêches maritimes de Bretagne (CRPMEM) a annoncé son intention de se constituer partie civile dans l'action au pénal qui sera intentée contre l'armement propriétaire du navire. "Cette façon d'exercer est totalement contraire aux règles de pêche durable et responsable voulues et mises en pratique par les pêcheurs professionnels bretons", indique le comité régional des pêches. "Nous estimons que cette pratique porte préjudice à l'ensemble de la filière, c'est insupportable en termes d'image. Les pêcheurs professionnels font de nombreux efforts depuis des années en faveur d'une pêche durable", a également dénoncé Jean Piel, du comité des pêches du Morbihan.

Saisie de thon rouge à Lorient : rappel des faits
Un reportage de I. Rettig, R. Bendayan, A. Paumard et P. Nau / avec Ronan Le Guillou, commandant du patrouilleur des Affaires Maritimes - Olivier Le Nézet, Président du Comité Régional des Pêches


A lire aussi

Sur le même sujet

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus