Elu FN menacé à Vannes : deux personnes déférées devant la justice

© Google Maps
© Google Maps

Deux personnes ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel après qu'un colleur d'affiches élu du Front national ait été menacé à Vannes avec une arme de poing, qui s'est avérée être une réplique, a indiqué vendredi le parquet de Vannes.

Par France 3 Bretagne avec AFP

Il était 22h jeudi quand Bertrand Iragne, conseiller municipal du Front national à Vannes, conseiller régional et secrétaire départemental du FN dans le Morbihan, collait des affiches dans une rue de Vannes pour le meeting de Marine Le Pen, le 26 février à Nantes.
Une voiture s'arrête à sa hauteur avec deux hommes à son bord. "Le conducteur a braqué une arme sur moi en me disant qu'il allait me buter", a déclaré l'élu. Les policiers sont intervenus, ainsi que la brigade anti-criminalité (BAC).

Convocation le 16 mars

"Les deux personnes interpellées peu après ont été déférées pour se voir délivrer une convocation devant le tribunal correctionnel de Vannes le 16 mars pour menaces de mort et violences volontaires aggravées par l'usage ou la menace d'une arme et la réunion", a indiqué le procureur de la République de Vannes, François Touron.

Le parquet a par ailleurs requis leur placement sous contrôle judiciaire d'ici la date de l'audience avec l'interdiction d'entrer en contact avec la victime et de se présenter à Vannes.

Âgés de 18 et 19 ans

"Deux répliques d'armes, de type pistolet Airsoft, ont été retrouvées dans leur véhicule", avait précisé le procureur plus tôt dans la journée. "Même s'il s'agit de répliques, on peut utiliser des objets comme arme par destination et la justice retient la qualification de violences avec armes", avait-il ajouté.

Les deux mis en cause, inconnus des services de police, sont âgés de 18 et 19 ans.

Sur le même sujet

Saint-Malo : à 12 ans, Arthur va parcourir 625 kilomètres à vélo pour voir le Tour de France

Actualités locales

Les + Lus