Pommes à cidre: c'est le moment de la récolte

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

On est en plein dans la saison de la récolte de la pomme à cidre. S'il y a encore quelques années, le choix se limitait à doux ou brut, le cidre, qui a le vent en poupe a su évoluer et se décliner. De la récolte à la bouteille, reportage dans une coopérative de Pleudihen-sur-Rance.  

Par Krystell Veillard

Pour fabriquer du cidre, tout commence par la pomme. Les fruits sont ramassés à même le sol et si l'année n'est pas fameuse question quantité, elle est meilleure pour la qualité. Les variétés de pommes sont spécifiques à la fabrication du cidre. Chez Thierry de Ferrand, producteur à Pleudihen-sur-Rance, dans les Côtes d'Armor, ce sont essentiellement des Marie-Ménard et des Kermerrien, pommes typiques de la vallée de la Rance, au goût amer ou doux-amer. Après la récoltes, elles sont triées par variétés, celles pourries et les corps étrangers sont écartés.

De la pomme au jus à la cidrerie 


Les petites rondes sont alors expédiées deux fois par semaine entre septembre et décembre, à la cidrerie. Là elle vont rester deux à trois jours au maximum dans des parcs ou elles sont lavées puis envoyées vers le cœur de l'usine, où elles seront transformées. Après macération, les pommes sont écrasées puis leur jus clarifié dans des cuves de fermentation. Le jus y reste entre 15 jours et plusieurs mois, en fonction du produit que le maître de chai souhaite élaborer.

Le temps de l'assemblage, entre les cuvées


Viens alors le temps de l'assemblage. A chaque variété de pommes, correspond une cuvée. L'assemblage c'est le mélange de plusieurs cuvées. Le maître de chai élabore alors différents cidres en fonction des souhaits de sa clientèle. Ces dernières années, le cidre fait une percée remarquée dans les rayons des magasins. Des cidres à la framboise, à la pêche et même citron gingembre ont fait leur apparition. Changer les goûts pour vendre, c'est le pari des cidreries et le marché semble avoir un potentiel d'évolution assez fort puisqu'un consommateur moyen achète seulement 2 bouteilles par an.  Mais le cidre reste une boisson alcoolisée, à consommer avec modération bien évidemment !

Le reportage à Pleudihen-sur-Rance (22) de Gilles Raoult et Lionel Bonis

La récolte des pommes à cidre
Le reportage à Pleudihen-sur-Rance (22) de Gilles Raoult et Lionel Bonis - Interviews : Thierry de Ferrand, producteur de Pommes - Alain Lepage, maître de Chai - Philippe Musselec, directeur Géneral de la Coopérative Les Celliers associés



A lire aussi

Sur le même sujet

La récolte des pommes à cidre

Près de chez vous

Les + Lus