Présidentielle 2017 : Alain Parisot porte le programme de François Asselineau

Alain Parisot, le délégué régional UPR Pays de la Loire - Bretagne, porte le programme de François Asselineau du 19/20 - 15 avril 2017 / © France 3 Bretagne
Alain Parisot, le délégué régional UPR Pays de la Loire - Bretagne, porte le programme de François Asselineau du 19/20 - 15 avril 2017 / © France 3 Bretagne

Alain Parisot, délégué régional Union Populaire Républicaine (UPR) Pays de la Loire - Bretagne, a présenté sur notre antenne le programme du candidat François Asselineau, sur des questions concernant notamment les Pays de la Loire, la Bretagne et la mesure phare du candidat de l'UPR: le "Frexit".

Par Zakaria Soullami

Alain Parisot, le délégué régional Union Populaire Républicaine (UPR) Pays de la Loire - Bretagne, a porté le programme de François Asselineau, samedi, dans le 19/20 de France 3 Bretagne.

François Asselineau est souvent présenté comme le candidat du "Frexit". Il souhaite sortir de l'Union européene, de la zone euro et de l'Otan. N'est-ce pas une rupture trop brutale pour les Français?
"Concernant la brutalité de sortir de l'Union européenne, de l'euro, de l'Otan, je dirais que la brutalité s'applique maintenant avec les traités ultra libéraux de l'UE avec la précarité qui monte, avec les agriculteurs qui se suicident, des délocalisations, la hausse du chômage etc... la brutalité c'est maintenant. Il ne faut pas que les Français aient peur. On a essayé de faire peur aux Anglais dans le cadre du "Brexit", on avait annoncé l'apocalypse (...), en fait l'Angleterre est toujours là, ça se passe bien, le chômage est tombé à 4,5%, donc il faut que les Français soient comme les Anglais, qu'ils n'aient pas peur et on restera liés au reste des pays avec plus de 6.500 traités bilatéraux ou multinationaux."


Sur le dossier des chantiers navals de Saint-Nazaire, l’Etat a renoncé à nationaliser STX. L’Italien Fincantieri, a signé un accord de principe et obtient la reprise du groupe coréen. Selon vous, le gouvernement a t-il fait le mauvais choix, fallait-il opter pour une nationalisation temporaire ?
"Oui, je pesne que ça aurait été une bonne chose que les chantiers soient nationalisés. Dans notre programme, nous avons plusieurs entreprises que nous souhaitons nationaliser ou renationaliser : EDF, GDF, La Poste, les sociétés d'adduction d'eau, les sociétés d'autoroute et toute société financière qui toucherait des aides de l'Etat."

Autre dossier très clivant dans nos deux régions : l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes. Quelle est la position de François Asselineau : est-il pour ou contre ?
"Vous l'avez dit, c'est un sujet clivant et à l'UPR, par principe, nous n'abordons pas les sujets clivants. Nous souhaitons rassembler les Français sur des sujets de large rassemblement. Concernant l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, nous ne savons pas s'il y en a besoin ou pas. Par contre, là où nous sommes contre le projet tel qu'il est, c'est qu'il s'agit d'un PPP, partnariat public-privé, ce qui fait que si le projet dégage de l'argent, ça va dansles poches de Vinci, et s'il perd de l'argent, et bien c'est le contribuable (ndlr qui doit payer). Et ça, on trouve que c'est inadmissible."


L'entretien dans son intégralité réalisé par N'Fanteh Minteh

L'entretien présidentiel : Alain Parisot qui porte le programme de François Asselineau
Alain Parisot, délégué régional Union Populaire Républicaine (UPR) Pays de la Loire - Bretagne, a présenté sur notre antenne le programme du candidat François Asselineau, sur des questions concernant notamment la Bretagne mais aussi la mesure phare du candidat de l'UPR : le "Frexit". - France 3 Bretagne


Le programme de François Asselineau

A quoi ressemblerait la France de François Asselineau ?

Il sera sans doute le nom le moins connu sur les bulletins, le 23 avril : François Asselineau, président de l'Union populaire républicaine, est l'invité surprise de l'élection présidentielle. Alors que son nom n'a même pas été testé dans les sondages, il assure pouvoir créer la surprise, et a présenté, mardi 14 mars, son programme, lors d'un meeting à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

A 105 ans, Robert Marchand poursuit sa course

Près de chez vous

Les + Lus