publicité

Réchauffement climatique : les chenilles processionnaires pullulent

Avec le réchauffement climatique, les chenilles processionnaires se multiplient. Certains professionnels tentent de piéger ces insectes dangereux pour l'homme et pour l'animal. Exemple à Bréal-sous-Montfort (35).

  • Par Baptiste Galmiche
  • Publié le
Les 600 000 poils des chenilles processionnaires sont urticants. © PHOTOPQR / Sud-Ouest

© PHOTOPQR / Sud-Ouest Les 600 000 poils des chenilles processionnaires sont urticants.

Les chenilles processionnaires arrivent de plus en plus tôt et sont de plus en plus nombreuses. Cette présence est inquiétante, car elle témoigne de l'importance du réchauffement climatique en Bretagne.

"Normalement, la procession se fait à partir du mois de mars, mais comme le temps est idéal pour les insectes, on a une procession qui commence début décembre, et une autre qui commence début mars. Donc on en a deux dans l'année", note Jacky Minier, gérant de "Hynera Environnement".

 

Un insecte dangereux

Les chenilles processionnaires se développent sur les pins. Elles se nourrissent de ses épines par lequel le Pinacée respire. Ces insectes sont également dangereux pour l'homme et pour l'animal, car ils projettent leurs 600 000 poils urticants à la moindre agression.

"On n'a qu'une seule solution : installer un écopiège : une collerette qu'on met autour du tronc avec un trou au bout duquel il y a un tuyau avec un sac", indique Mickaël Chapon, technico-commercial à Hynera Environnement. ​Plusieurs milliers de chenilles peuvent ainsi être piégées. "On enlève également les larves pour éviter que le sac soit trop vite plein lors de la procession."
 

Reportage : A. Billet et P. Queyroux


Chenilles processionnaires et réchauffement climatique

Reportage : A. Billet et P. Queyroux. Interviews : - Mickaël Chapon, technico-commercial à Hynera Environnement ; - Jacky Minier, gérant de "Hynera Environnement".  -   - 



Interviews :
- Mickaël Chapon, technico-commercial à Hynera Environnement ;
- Jacky Minier, gérant de "Hynera Environnement".
les + lus
les + partagés