Bébés congelés à Lorient: la mère mise en examen pour assassinats et placée en détention

Le port de pêche de Lorient / © France 3 Bretagne
Le port de pêche de Lorient / © France 3 Bretagne

La mère supposée des trois bébés retrouvés congélés à Lorient mardi 11 juillet a avoué le triple meurtre, selon la procureure de Lorient. Ils seraient issus d'une même relation. Elle a été mise en examen et écrouée.

Par Sylvaine Salliou

Des initiales retrouvées sur le scotch entourant le sac où a été trouvé l'un des bébés, ont permis de placer rapidement en garde à vue la mère supposée. Agée de 51 ans, c'est une cadre de la Scapêche, à Lorient, chargée des approvisionnements.

Lors de sa garde à vue, qui était toujours en cours ce midi, elle a expliqué que les bébés sont nés vivants, en 1998, en 1999 et en 2003. D'après Laureline Peyrefitte, la procureure de Lorient, ils sont morts étouffés, à l'aide d'un coussin, juste après leur naissance. 


Les bébés ont été retrouvés suite à un déménagement


Elle a accouché seule, dans son logement. Elle a conservé ces trois nouveaux nés dans un congélateur jusqu'à ce qu'elle quitte son appartement de Larmor-Plage en mars 2017. Elle a alors déposé plusieurs sacs dans les congélateurs de la Scapêche. Elle a récupéré deux colis pour les mettre dans son nouveau logement. Il restait ce troisième bébé. Ce dernier a été retrouvé par un salarié mardi 11 juillet, dans la chambre froide d'un bateau de la Scapêche, l'Héliotrope, navire dont elle était chargée de l'approvisionnement. 

Bébés congelés à Lorient : la mère a avoué selon la procureure de Lorient ce 13 juillet 2017
Bébés congelés à Lorient : la mère a avoué selon la procureure de Lorient ce 13 juillet 2017

L'entourage ignorait les grossesses


Toujours, selon les éléments que la mère présumée a délivrés lors de la garde à vue, ces trois enfants sont issus d'une relation avec un ancien membre de la Scapêche, aujourd'hui à la retraite. Des analyses ADN vont être menées pour confirmer cette information. Le père présumé des enfants a indiqué qu'il ignorait qu'elle était enceinte. L'entourage de la femme aussi.

La procureure de Lorient précise lors de la conférence de presse qui a eu lieu ce jeudi 13 juillet, que la femme mise en cause, âgée de 50 ans est mère d'un enfant de 25 ans.  Elle ne parle pas de déni de grossesse.

Une information judiciaire va être ouverte dans les prochaines heures, du chef d'assassinat, selon la procureure elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité.


D'autres affaires similaires

Cette affaire de bébés tués à leur naissance vient s'ajouter à une longue liste de précédents en France, même si les nouveaux-nés congelés sont plus rares. 
La plus connue est l'affaire Courjault. Le 23 juillet 2006, Jean-Louis Courjault découvre les corps de deux nouveaux-nés dans son congélateur à Séoul. Sa femme Véronique sera écrouée le 12 octobre à Tours. Elle avoue un autre infanticide commis en 1999 en Charente-Maritime. Elle sera condamnée à huit ans d'emprisonnement en juin 2009 et libérée en mai 2010.

En 2003, dans une maison de Tinténiac (Ille-et-Vilaine), les gendarmes ont découvert le cadavre d'un nouveau-né dans le congélateur et les ossements de trois autres enterrés dans le jardin, le 18 mars 2003. La mère a été condamnée à 15 ans de réclusion. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lorient : Nouveau procédé de surgélation Qwehli

Près de chez vous

Les + Lus