Le thon rouge refait surface en Bretagne

Sébastien, un pêcheur bellilois très expérimenté, pose avec une de ses plus belles prises / © SD
Sébastien, un pêcheur bellilois très expérimenté, pose avec une de ses plus belles prises / © SD

Les premiers thons rouges ont été repérés il y a cinq ans le long des côtes morbihannaises. Chez les passionnés de pêche l’excitation est à son plus haut niveau et ils sont de plus en plus nombreux à vouloir s’essayer.

Par Maylen Villaverde

La pêche au thon c’est d’abord une chasse. Les hommes sur le pont scrutent l’horizon à la recherche d’un signe : des oiseaux, des clapots, de l’agitation qui annonceraient le banc de poissons.  Une fois repéré il faut envoyer le leurre et quand le thon mord c’est le début d’un combat qui peut durer des heures. 

C’est une pêche très physique, très sportive car la bête peut faire jusqu’à 120 kg. Contrairement à d’autres pêches, ce sont les plus jeunes qui pratiquent le plus. Une confrontation jouissive. Et quand le poisson arrive enfin à bord c’est l’explosion de joie, la fierté, un bonheur... de courte durée...  car la prise doit être rejetée à l’eau aussitôt la photo souvenir prise… mais qu’importe le plaisir du sport est entier.

Une espèce très surveillée


Le thon rouge est une espèce surveillée et la pratique est très encadrée. Pour pouvoir le pêcher il faut une autorisation délivrée par la Direction Interrégionale de la mer au couple bateau-pêcheur.
La majorité des autorisations sont délivrées pour du "no kill"  (le poisson est relâché) et quelques rares autorisations sont délivrées aux pêcheurs professionnels.

Un retour inespéré en mer...


Du thon rouge le long des côtes bretonnes ce n’est pas une aberration. Ce poisson était en effet pêché il y a plusieurs décennies de cela dans notre région. Dans les années 20 et 30 il y avait même des concours de pêche au thon rouge dans le Finistère ! Mais l’espèce a ensuite déserté notre littoral jusqu’à il y peu.

Selon les scientifiques sa réapparition serait due aux quotas de pêche qui ont eu des effets positifs sur les stocks de petits poissons (anchois et sardines notamment). Le retour de la nourriture a donc fait remonter le thon le long de nos côtes. 


... Et une aubaine à terre


Pour les professionnels du tourisme cette pêche au leurre représente une manne car les passionnés peuvent venir de très loin. Il faut donc les loger et les nourrir. Aussi la pêche au thon rouge nécessite un matériel spécifique : des cannes très solides et très flexibles, des leurres aux couleurs des anchois, des maquereaux ou des sardines, des moulinets et du fil particulièrement résistants. Ce matériel coûteux fait donc aussi le bonheur des fabricants et des revendeurs, dont Ultimate Fishing le leader européen de la pêche au leurre. Pour cette entreprise installée à Belle-île le retour du thon rouge offre donc de nouveaux marchés car il faut pouvoir proposer aux pêcheurs au gros du matériel adapté. Depuis 7 ans Ultimate Fishing connaît une croissance à deux chiffres et avec ses 10 salariés insulaires (et 7 salariés sur le continent) l'entreprise est aussi le 10ème plus gros employeur de l'île.


Reportage de Maylen Villaverde, Vincent Bars, Gwendal Poiron et Pierre-Yves Cheval
Pêche au thon rouge à Belle-Île
Le thon rouge a fait sa réapparition près des côtes morbihannaises. Depuis trois ans les passionnés de pêche sportive au leurre peuvent s'adonner à leur hobby à quelques encablures des côtes belliloise - Maylen Villaverde et Vincent Bars

Intervenants :
Yannick Cordier, pêcheur et gérant d'Ultimate Fishing
Sébastien Dufour, passionné de pêche sportive au leurre
Guillaume et Benoît, jeunes pêcheurs bellilois



A lire aussi

Sur le même sujet

Socavol est placé en redressement judiciaire

Près de chez vous

Les + Lus