Blois : Les Rendez-vous de l'histoire, une manifestation populaire

Un matin, dans les allées du salon du livre, à quelques minutes de l'arrivée du public / © CM
Un matin, dans les allées du salon du livre, à quelques minutes de l'arrivée du public / © CM

Aux Rendez-vous de l'histoire samedi, le public était largement familial. Parmi les visiteurs, un grand nombre d'enseignants, mais tout de même une majorité de néophytes, curieux d'en apprendre un peu plus, notamment sur la Grande guerre.

Par Clément Massé

Au Rendez-vous de l'histoire, le public n'est pas uniquement constitué d'enseignants et de blésois. Le succès de la manifestation depuis quelques années maintenant s'étend bien au-delà de la région proche. Certains ce week-end ont fait beaucoup de route pour assister aux conférences. Véronique, notamment, la cinquantaine, est arrivée ce matin du Béarn. "J'aime l'histoire et j'ai décidé de venir cette année sur les conseils d'amis qui sont déjà venus. C'est une première pour moi; et le thème de la guerre m'intéresse. J'ai assisté ce matin à cette conférence sur la guerre et le nazisme." 

Comme à son habitude, la manifestation attire chaque année de nombreux enseignants. C'est le cas de Bastien, 24 ans, qui est Bastien et Benoit, dans les allées du salon du livre / © CM venu accompagné d'un ami, Benoit, qui lui, travaille dans un domaine différent. "J'enseigne l'histoire-géographie et j'aime venir ici car c'est le seul rassemblement historique du genre en France, et peut-être même en Europe, raconte Bastien. On retrouve des collègues, d'anciens professeurs, on prend aussi connaissance des nouveautés chez les éditeurs du salon du livre." Tous les deux constatent que la manifestation est suffisamment généraliste pour attirer un public de non-spécialistes. "Chaque fois que je viens, ça me plait, poursuit Benoit. Je n'ai pas forcément le budget pour m'acheter plein de livres sur l'histoire alors je prends plaisir à écouter les conférences, même si au final, je peux ne retenir que quelques minutes. Ca permet d'approfondir sa culture."

Mémoire personnelle, mémoire nationale

 / © CM Un peu plus tard dans la journée, on croise Pascale, dans la queue avec une amie pour assister à un café littéraire animé par l'historien Jean-Noël Jeanneney : Jour de Guerre 14-18. Comme elle, plusieurs dizaines de personnes patientent à l'extérieur. Elle est venue en particulier pour la thématique de la rencontre, qui fait écho à un épisode de la vie de sa famille.

Elle raconte : "Mon grand-père est mort en 1915 à la tête de son régiment. J'y vais pour apprendre ce qu'il a vécu. C'est autant la mémoire personnelle que la mémoire nationale. Je trouve que l'on vit une époque où l'on oublie ces sacrifices d'une génération au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. C'est important de se rappeler ces valeurs."


Une manifestation populaire

Justine aime l'histoire, sans être spécialiste du domaine. Elle est venue assister à Marie, Patrice, Justine, julien (et Léon) / © CM quelques conférences avec des amis, et surtout écouter un de leurs amis communs qui intervient pendant le festival. "Ici, on a accès à des universitaires, à des gens dont l'histoire est la spécialité." Julien ajoute: "Et puis, c'est un très bon contrepoint aux vulgarisateurs comme Laurant Deutsch". Leur groupe se réjouit de voir que le public n'est pas seulement constitué d'enseignants et de chercheurs. "Hier, il y avait beaucoup de lycéens et de collégiens. Aujourd'hui, le public est plus généraliste." 


Faire son choix en famille

A quelques pas de la queue pour accéder aux conférences de la Halle aux grains, un Maxime, Romain, Olivier et Sylvie de Saint-Gervais-la-Forêt / © CM couple et ses deux garçons consultent le programme. "On cherche ce qu'on va écouter." La mère "voudrait écouter la conférence sur la dynastie Roumanoff", le père "ne sait pas encore. Y'a l'embarras du choix!", Romain et son frère apprécieraient une conférence "sur autre chose que ce qu'on apprend à l'école, sur un sujet d'actualité". Finalement, Olivier, le père, s'arrête sur la programmation de 16h30, "Une année vue par les historiens": "Ca, ça devrait être intéressant," avant de relever la tête et de confier: "vraiment, c'est très varié." Pour cette famille venue de Saint-Gervais-la-Forêt, l'histoire est un sujet de discussion à la maison et la journée de samedi s'annonce comme un "moment agréable en famille" au festival.

Sur le même sujet

Le projet d'implantation d'un lycée à Châteauneuf-sur-Loire, dans le Loiret, est annulé

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés